Importation automobile en Algérie : de nouvelles voitures débloquées

Algérie – Le Premier ministre Abdelaziz Djerad fait bouger les choses dans le secteur de l’importation automobile en autorisant le dédouanement de certaines voitures bloquées. 

En effet, Abdelaziz Djerad s’est manifesté récemment. Cela par le biais d’une note ministérielle dite « urgente ». Celle-ci était destinée à la direction générale des douanes qui elle pour sa part l’a relayé à d’autres services. À savoir, l’inspection générale des services des douanes, les services du renseignement et de la gestion des risques… En outre, le document en question concerne tout particulièrement l’importation automobile en Algérie. 

Il autorisait alors le dédouanement « à titre dérogatoire » de tout « matériel roulant importé et frappé par les restrictions prévues par les dispositions du décret exécutif N° 19-12 du 24 Janvier 2019 ». Ça comprend notamment les véhicules de types tracteurs, véhicules automobiles pour le transport de dix personnes et les véhicules de tourisme.

Ce n’est pas tout. Cette note implique également les véhicules automobiles pour le transport de marchandises et les véhicules automobiles à usage spécial. C’est en tout cas ce que rapporte le site spécialisé Car Vision Dz dans son édition d’hier. 

Qu’impliquerait cette décision gouvernementale dans le secteur de l’importation automobile en Algérie ?

Ainsi, et selon une note « urgente » du premier ministre, il est maintenant permis de dédouaner les véhicules bloqués avant le 11 mai 2021 dans les zones sous-douanes. Cela sous des conditions bien précises, affirme la source susmentionnée. Ce projet contribuerait donc à débloquer l’engrenage de l’importation automobile en Algérie qui est à l’arrêt depuis quelques années maintenant.

S’ajoute à cela la mention « urgente » de ladite note qui pourrait signifier, entre autres, que les choses vont bouger dans ce secteur et dans très bientôt. Ce qui ne serait pas de refus au vu de la situation économique du pays qui peine à joindre les deux (02) bouts depuis quelques mois déjà.

Ça permettrait aussi aux concessionnaires automobiles de reprendre leur activité après plus de quatre (04) années d’arrêt. Ces derniers n’attendent finalement que le feu vert du gouvernement. Ce qui se concrétiserait avec la délivrance de l’agrément final pour l’importation des véhicules neufs depuis l’étranger. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes