AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie : nombre de dossiers, marques concernées… Zeghdar précise

Importation automobile en Algérie : nombre de dossiers, marques concernées… Zeghdar précise

Algérie – Ahmed Zeghdar a évoqué plusieurs points sur les dossiers de l’importation automobile en passant par le nombre et les marques concernées. Vous trouverez toutes les informations dans l’article ci-dessous, le 07 février 2022.

En effet, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a révélé du nouveau quant aux dossiers de l’importation automobile en Algérie. De même pour les dossiers de fabrication. Par ailleurs, Zeghdar susvisé a dévoilé un nombre de soixante treize (73) demandes. Celles en cours de traitement par la commission compétente.

Dans les détails, et conformément à ce qui a été relaté par le quotidien arabophone Echaab, le ministre a annoncé la disponibilité du cahier de charges relatif aux modalités et conditions de la production des véhicules en Algérie. D’autant plus que l’agent diplomatique a évoqué la prise de contact avec les grandes marques européennes et asiatiques. 

Par ailleurs, Ahmed Zghdar s’est exprimé davantage en ce lundi 07 février 2022. Il a déclaré qu’en ce moment, les conditions de l’importation automobile en Algérie sont en cours de préparation par le Gouvernement. Cela, pour une éventuelle publication très prochainement. Apprend-on par le biais d’Echaab. 

Construction automobile en Algérie : Zeghdar s’exprime sur le sujet

En outre, l’orateur a affirmé que l’objectif souhaité par l’industrie algérienne est de fournir des efforts pour construire des véhicules en Algérie. Ainsi, le produit final est dit Algérien. Sachant qu’il s’agit d’une main d’oeuvre algérienne. Et non pas des usines de montage. Cela, en « s’appuyant sur des mécanismes solides en coordination avec de vrais partenaires », a-t-il précisé.

En sus, le ministre de l’Industrie a ajouté que des opérateurs économiques ont attesté leurs dossiers pour l’importation des véhicules en Algérie. Il s’agit, en effet, de soixante treize (73) demandes en cours d’étude. Tandis que quarante six (46) autres concessionnaires ont déposé des recours. Et ce, suite au refus de leurs demandes dans le cadre de l’importation automobile. 

De plus, suite aux nombreuses modifications apportées sur le cahier des charges. Celles qui concernent les conditions de l’importation des véhicules, le ministre s’est notamment prononcé. Il a insisté sur le fait que la commission concernée traite les dossiers des concessionnaires d’une manière vigilante. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes