29.9 C
Alger
29.9 C
Alger
vendredi, 19 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie : les compagnies d’assurances s’impatientent

Importation automobile en Algérie : les compagnies d’assurances s’impatientent

Publié le

- Publicité -

Algérie – Dans l’attente de l’importation des voitures neuves et celles de moins de trois (03) ans qui pourraient, aux yeux de plusieurs experts, colmater la crise à laquelle se heurte le marché automobile algérien, les compagnies d’assurances marchent sur les charbons ardents.  

En Algérie, le secteur automobile a connu des sales temps, mais les mois à venir ne devraient pas suivre le même sillon. Les citoyens algériens ont été autorisés, de nouveau, à se procurer un véhicule d’occasion de l’étranger. Si les acquéreurs et les concessionnaires attendent avec impatience le retour de l’importation automobile en Algérie, les compagnies d’assurances ne font pas l’exception.    

En effet, le secteur des assurances, qui a été fortement impacté par la crise économique l’an dernier, s’impatiente pour le retour de l’importation des voitures. C’est ce qu’a affirmé le PDG d’Alliances Assurances, Hassen Khelifati en l’occurrence, dans une déclaration faite à Echorouk TV, hier. Nous reprenons pour vous ses dires, ce samedi 26 juin 2021.  

- Publicité -

« Nous attendons l’ouverture des marchés des voitures neuves et ceux des véhicules de moins de trois (03) ans. Cette ouverture va apporter une dynamique nouvelle surtout avec certaines conventions que le secteur des assurances a commencé à accomplir », indique-t-il. Il cite, à titre d’exemple « le plafonnement des prix ». 

Retour de l’importation automobile en Algérie : vers une augmentation des chiffres d’affaires du secteur des assurances ?   

Ces mêmes conventions « devront donner des résultats à la fin de l’année avec le lancement d’un nouveau gouvernement et le décollage du marché automobile algérien ». Si l’on se fie aux dires de l’intervenant, l’importation des voitures pourrait apporter un nouveau souffle à un secteur bousculé par la Covid-19. 

Khelifati estime que le secteur des assurances pourrait commencer à redécoller au mois de septembre. Le lancement réel du secteur aura lieu « au plus tard en 2022. Il contribuera à augmenter nos chiffres d’affaires de 15 % ». C’est également ce que prédit le même orateur.

- Publicité -

Les compagnies, rappelons-le, ont alors subi des pertes astronomiques en raison du coronavirus. Selon l’Union des sociétés des assurances et de réassurances, les chiffres d’affaires des mutuelles en 2020 auraient baissé de 25 %. Le taux des impayés a, quant à lui, augmenté de 40 %. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -