AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie : Chery et Mahindra passent à l’offensive

Importation automobile en Algérie : Chery et Mahindra passent à l’offensive

Automobile – À la lumière de la décision du gouvernement liée au retour de l’importation en Algérie de véhicules neufs, les marques Mahindra et Chery ont commencé la course. Cela, pour conquérir les consommateurs et bénéficier largement du quota d’importation.

Suite aux instructions des autorités permettant le retour de l’importation de voitures neuves en Algérie, une concurrence vive entre les marques règne dans le secteur automobile, dont Chery et Mahindra. Les marques automobiles trépignent d’impatience en ce qui concerne la relance de leur activité. Le retour de l’importation sur le marché algérien leur est prometteur.

À la lumière de la soumission des importateurs automobiles au régime des quotas, les marques ont déjà commencé leur activité virtuellement sur Facebook. Cela avant même que l’Exécutif ne fixe le volume et le nombre de voitures neuves à importer. Ainsi, la marque Chery a déjà divulgué les modèles de voitures qui pourraient être commercialisés en Algérie.

Importation automobile en Algérie : Mahindra rejoint la compétition commerciale

Le DG de la société d’investissement à l’étranger de la même marque a promis de fournir un service après-vente de haute qualité aux Algériens. C’est donc un moyen, pour la marque Chery, de préparer le terrain et promouvoir ces produits. Chose qui vient avant la relance réelle de l’activité.

D’autre part, le groupe Mahindra en Algérie s’est prêté au jeu. Mahindra s’est lancée, à son tour, dans la promotion virtuelle. Démarche qui se déroule avant l’obtention de la licence d’importation de véhicules neufs. Pour captiver l’attention des Algériens, la marque indienne a promis aux consommateurs un panel de choix qui s’efforcent de répondre à leurs besoins. Et ce, à des prix convenables aux budgets les plus serrés.

Il convient de signaler que l’Exécutif a décrété la soumission de l’importation de véhicules au régime des quotas, dans le respect des critères de transparence. C’est ce qui ressort de l’article numéro 3 du décret exécutif publié dans le Journal Officiel numéro 34. Toutefois, aucun chiffre n’a été avancé pour l’heure.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes