AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie : Belhimer s'exprime

Importation automobile en Algérie : Belhimer s’exprime

Algérie – Le Porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer s’est exprimé aujourd’hui, 23 mai 2021, afin de donner plus de détails concernant le dossier de l’importation automobile dans notre pays. Voici les propos du responsable. 

En effet, Ammar Belhimer qui n’est autre que le ministre de la Communication et le Porte-parole du gouvernement s’est manifesté ce dimanche 23 mai 2021. Cela à l’issue d’une entrevue accordée au site spécialisé Sahm Media. En outre, le responsable a profité de cette occasion afin d’apporter plus de précision sur de nombreux sujets. Il y a notamment celui qui est relatif à l’importation automobile en Algérie.

À cet égard ; Belhimer a déclaré qu’il est évident que le dossier de l’importation et de la fabrication automobile en Algérie n’ait pas fonctionné comme prévu. Cela, car notre pays paye actuellement les conséquences directes des décisions précises sous les gouvernements précédents concernant l’importation des voitures neuves.

« Ces politiques publiques ont coûté au Trésor public d’énormes sommes d’argent ». Cela, sans même atteindre les objectifs soulignés, confie le locuteur. Ce dernier, détient pour responsables « certains hommes d’affaires ». Ceux-ci ont, selon Belhimer, contrôlé et ont pris sous leur emprise le dossier de l’importation automobile. 

Ce qui a, sans grand étonnement, créé une crise jamais connue au niveau du secteur automobile en Algérie. Sachant que les prix de la quantité très limitée des voitures disponibles flambent et dépassent carrément le raisonnable. C’est en tout cas ce que rapporte le site susmentionné des propos émis par Ammar Belhimer.

Les problèmes présents au niveau du marché automobile ne sauraient tarder, rassure Belhimer

Effectivement, c’est plus ou moins ce qu’a prononcé le ministre de la Communication lors du même entretien. Dans le détail ; l’intervenant a déclaré que le gouvernement actuel essaie, tant bien, que mal de résoudre les difficultés relatives au dossier en question. Pour y parvenir l’État a, dans un premier temps, facilité et allégé le dossier exigé aux concessionnaires automobiles dans notre pays.

Ammar Belhimer précise par la même occasion que les résolutions prises par le gouvernement projettent également à ce que les concessionnaires automobiles puissent importer « le plus grand nombre de véhicules, le plus rapidement possible, et au coût le plus bas possible ». C’est ce dont nous informe la même source aussi. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes