15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
samedi, 13 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation en Algérie de véhicules de moins de 3 ans : les...

Importation en Algérie de véhicules de moins de 3 ans : les 3 critères essentiels à respecter

Publié le

- Publicité -

Automobile – Dans le décret exécutif correspondant à l’importation des véhicules de moins de 3 ans en Algérie, les particuliers algériens sont tenus de respecter 3 critères essentiels. L’équipe de Dzair Daily vous en dit davantage à ce propos dans cette nouvelle édition du mardi 28 février 2023. 

Dans son dernier numéro, le Journal officiel a publié le décret exécutif contenant les trois (3) principaux critères à respecter lors de l’importation des véhicules de moins de 3 ans en Algérie. Si vous voulez connaître l’ensemble des détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. 

En effet, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a signé le décret exécutif lié aux modalités et conditions de dédouanement et du contrôle de conformité correspondant à l’importation des voitures de moins de 3 ans en Algérie. Soit, les véhicules de tourisme et utilitaires d’occasion acquis par les particuliers résidant au sein du territoire national. 

- Publicité -

En revanche, les autorités ont exigé un certain nombre de conditions que le citoyen Dz est dans l’obligation de respecter. Dans le cas contraire, les responsables doivent réexporter ces engins aux frais de l’importateur. Retrouvez ces critères dans les prochains paragraphes de cet article. 

Importation de voitures d’occasion en Algérie : voici les critères imposés par la loi

Comme nous l’avons cité plus haut, la loi a exigé trois (3) principaux critères à respecter lors de l’importation des véhicules d’occasion. Selon le document précité, ces derniers doivent être en bon état de marche et présenter aucun défaut majeur ou critique. Mais pas que ! Les voitures importées doivent notamment répondre aux exigences de sécurité et d’environnement. 

Il est utile de mentionner que le règlement autorise, temporairement, l’importation de ces engins d’occasion en Algérie. Soit, pour une durée d’un mois, non renouvelable. Et ce, en attendant d’être contrôlés par un expert agréé par le département ministériel du membre du gouvernement, Mohamed Arkab. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -