AccueilÉconomieImportation en Algérie : l’État décide de réduire le nombre d'importateurs pour...

Importation en Algérie : l’État décide de réduire le nombre d’importateurs pour cette raison

Algérie – Le gouvernement a décidé, récemment, de considérablement réduire le nombre d’importateurs pour une raison bien particulière. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous dans cette édition du 04 octobre 2022.

En fait, il s’agit là d’une décision qui a été annoncé, à Alger, par le Premier ministre, Aymen Benabderrahmane. Et ce, lors de sa présentation de la Déclaration de politique générale du gouvernement devant les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN). Sachant qu’il est question de plusieurs mesures. Parmi elles, celle de réduire le nombre d’importateurs en Algérie.

À titre informatif, avant cette résolution, il existait plus de 43.000 importateurs. Pour finalement ne garder que 13.000 d’entre eux. C’est ce dont nous informe le quotidien arabophone El Khabar dans son récent numéro. Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, plus de détails à cet égard. 

Pourquoi avoir pris cette décision ?

En fait, ce projet de grande envergure entre dans le cadre de la politique de contrôle et de réduction des importations. À ce propos, le bras droit du président de la République a prononcé : « Le gouvernement a mis en place une politique de contrôle et de réduction des importations ». Et ce, « en dressant des cartes graphiques de la production nationale et en réorganisant l’activité d’importation des marchandises destinées à la vente ».

Ce qui a permis de faciliter l’opération de réduction du nombre d’importateurs, explique le même intervenant. Dans ce même sillage, Aymen Benabderrahmane a souligné que la politique de contrôle du commerce extérieur adoptée par le gouvernement vise à « contrôler et à épurer le marché ». 

En plus de « protéger le produit national et le produit local, ainsi que le marché national de l’inflation, de la fraude et des opérations de contrebande de devises fortes ». Et pour cause, certains importateurs profitaient de la situation en « gonflant les factures et en inondant le marché de produits ». C’est ce dont a fait état la source susmentionnée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes