Immobilier Algérie : le prix des loyers « restent chers », affirment le CNL

Algérie – La Caisse nationale du logement (CNL) fait observer que le prix de l’immobilier en Algérie, notamment des loyers « restent chers ». On vous détaille tout ce 19 août 2021. 

En effet, la Caisse nationale du logement (CNL) a dévoilé le prix immobilier des logements au niveau de la capitale ainsi que d’autres wilayas du pays, par ailleurs, elle fait observer néanmoins que les prix des loyers en Algérie restent relativement chers. C’est ce que nous apprenons à travers le média en ligne La Patrie News qui a repéré l’information, que nous vous reprenons ici, ce 18 août. 

Voici sans plus tarder les chiffres annoncés par la CNL sur les prix immobiliers dans la wilaya d’Alger, ainsi que d’autres régions du pays. Dans un premier temps, on a les prix de cession. À l’échelle de la capitale son prix de cession moyen est estimé à 200.278 dinars (DA) le m². Son prix se distingue, est de loin, du reste des autres wilayas. 

Alors que du côté de l’Est à Annaba plus précisément. Le prix de cession s’affiche à 143.804 DA. Tandis que le prix de 139.560 DA se présente à Oran. Pour ce qui est des wilayas de Constantine et de Ouargla. Leur prix est évalué respectivement à 98.183 DA et 81.987 DA le m². C’est toujours d’après ce que rapporte la même source. 

La Caisse nationale du logement a ensuite exposé les chiffres relatifs au prix de locations dans les mêmes villes précitées. Le prix moyen de location à Alger est de 626 DA le m². Il est question de 469 DA le m² sur Annaba. On a ensuite 597 DA/m² au niveau d’Oran. À Constantine la location de loyer est à 328 dinars le m² et 457 à Ouargla. 

Le simple salarié devra attendre longtemps avant de se procurer une maison 

En outre, la CNL a fait le calcule du nombre d’années de travail de dur labeur des personnes dont le salaire ne dépasse pas les 41.000 DA. Le même organisme confirme qu’il faut compter 15 ans à peu près pour pouvoir se payer un logement collectif. Tandis qu’il faudra attendre 39 ans avant de pouvoir s’acquitter d’un logement individuel. 

Aussi, la CNL s’est penchée au sujet de la tendance boursière des logements de type collectif ainsi que de type individuel. On mentionne que le taux d’efforts pour louer un appartement est de 64 %. Alors que celui retenu pour la location d’une maison individuelle est de 89 % pour un salaire de 41.000 DA. Ce qui constitue, d’après la CNL, des prix chers pour le citoyen algérien. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes