Immobilier

Immobilier en Algérie : Nouvelle taxe sur les logements vacants non loués

0
taxe logement algérie
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud a annoncé le 30 avril; que le Gouvernement envisage d’imposer une taxe aux propriétaires des logements vacants non loués.

En effet, lors de la séance plénière à l’Assemblée Populaire Nationale (APN) réservée aux questions orales, le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a déclaré que l’éventualité d’introduire une taxe sur les logements vacants; était en cours d’étude auprès du Gouvernement. Il a indiqué que cette initiative a pour objet de répondre à la crise du logement garantissant aux citoyens l’obtention d’un habitat décent.

« Nous envisageons actuellement la possibilité d’imposer une taxe sur les logements vacants qui n’ont pas été proposés pour location par leurs propriétaires. »; a fait savoir le ministre en réponse à une question orale du député Abdelghani Ouicher; précisant que le dossier du logement figurait parmi les plus grandes priorités des autorités publiques.

Beldjoudi a expliqué que lorsqu’un citoyen est en possession d’un acte de propriété de logement, il est difficile d’intervenir et de prendre des mesures à son encontre. C’est pourquoi, le gouvernement envisage d’imposer des taxes sur les logements vacants non-loués, et leur propriétaire seront soit dans l’obligation de le louer, ou de payer une taxe sur ledit bien immobilier vacant. 

Pour se faire le membre du gouvernement a confié qu’il serait impératif d’organiser un recensement global des logements vacants à travers le pays; bien que certains spécialistes avancent le chiffre d’un million de logements non occupés par leurs propriétaires.

Éliminer la crise du logement en Algérie est une « priorité »

D’autre part, le ministre de l’Intérieur n’a pas omis de rappeler que la nouvelle formule dite « logement locatif »; demeure la solution la plus adéquate jusqu’à présent afin d’atténuer la crise du logement. Il a révélé que d’autres formules ont été développées à cet égard, affirmant qu’en dépit de la situation financière difficile que traverse le pays; assurer un logement fait partie des plus grandes priorités du nouvel exécutif.

Poursuivant dans ce sens, le ministre a récapitulé la distribution des logements faite en 2019, soit pas moins de 112.000 logements publics locatifs (LPL) à travers le pays, et 298.600 logements entre 2016 et 2018, dont 67.000 destinés à éliminer l’habitat précaire. Quant au budget consacré au programme de LPL, Beldjoudi a déclaré que ce dernier a atteint les 43 milliards de dinar achevant un total de 1.270.000 logements.

En conclusion, le ministre de l’Intérieur a affirmé que l’État s’engage à éradiquer les zones d’ombre à travers tout le territoire national en vue de l’amélioration des conditions des citoyens dans tous les domaines.

Article recommandé :  Voici les nouveaux salaires en Algérie après l'abolition de l'IRG (Impôts)

Sans-papiers Algériens en Belgique : Vers la régularisation des clandestins ?

Article précédent

Crédits en Algérie : Instructions de la Banque d’Algérie en faveur des PME

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires