AccueilÉconomieImmobilierImmobilier Algérie : baisse des prix des loyers « mais restent chers...

Immobilier Algérie : baisse des prix des loyers « mais restent chers ​ »

Immobilier – Le président de la Fédération nationale des agences immobilières, Noureddine Menasri a indiqué qu’en dépit du grand effondrement des prix des loyers, ceux-ci restent chers pour le citoyen en Algérie. On vous détaille tout ce 03 septembre 2021.

En effet, Noureddine Menasri qui n’est autre que le président de la Fédération nationale des agences immobilière s’est manifesté. Cela à travers une intervention diffusée sur la chaîne télévisée Echorouk News TV. Dans son discours, le responsable a évoqué le sujet des tarifs de l’immobilier dans notre pays. En outre, il a indiqué que malgré la baisse enregistrée, les prix des loyers en Algérie se maintiennent chers pour le citoyen.

Effectivement, la crise sanitaire ayant frappé en plein fouet l’Algérie, a eu un impact sans précédent sur le secteur de l’Habitat. Sur le marché de la location, les prix ont connu des fluctuations importantes. Dans ce sens, le patron de la FNAI a fait état d’une chute drastique  des tarifs des biens fonciers destinés à la location. Il a indiqué qu’une baisse de valeur, oscillant entre 10 % et 20 % a été constatée.

Toutefois, les loyers restent très coûteux pour les Algériens a fait observer l’orateur. Et ce, malgré ce déclin ostensiblement persistant. Dans le même sillage, l’intervenant a précisé que cela ne se limite pas à la capitale Alger ; où la valeur est majoritairement la plus faramineuse. Mais concerne toutes les wilayas du pays. Quant aux maisons individuelles, Menasri a indiqué qu’elles ont connu une baisse de 40 %.

Immobilier en Algérie : les raisons de la stagnation du secteur

Selon les dires du responsable, plusieurs éléments permettent d’expliquer, à première vue, l’éclipse de la demande. À l’origine de cette stagnation du secteur, on retrouve la pandémie liée au coronavirus. N’épargnant aucun secteur, la crise sanitaire est notamment passée par l’activité immobilière. On évoque également la crise financière qui a frappé le pays. Il s’agit là encore de ce que rapporte la même source médiatique.

Ainsi, la dégradation du pouvoir d’achat a limité les transactions dans le secteur de l’Habitat. En outre, la frilosité des locataires est motivée également par le flou qui règne dans ce secteur économique. Il s’agit toujours des propos du même responsable faites au média arabophone susvisé.

Pour mémoire, la Caisse nationale du logement (CNL) a levé le voile sur les tarifs de locations au niveau de la capitale ; ainsi que d’autres wilayas. Le prix moyen à Alger est de 626 DA le m². Il est question de 469 DA le mètre sur Annaba. On a ensuite 597 DA/m² au niveau d’Oran. À Constantine la location de loyer est à 328 dinars le m² et 457 à Ouargla.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes