Immobilier

Immobilier en Algérie : Baisse des prix des logements par le coronavirus ?

0
immobilier algérie prix logements
S'abonner :

Algérie – Pour le président de la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI), le coronavirus fera des prix exorbitants, des logements, une « histoire ancienne » au sein du marché immobilier en Algérie.

Noureddine Manasri, président de la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI), fait état de la fin de « l’ère des prix fous » des logements en Algérie, dans un marché immobilier éprouvé par le coronavirus. Cela après la crise immobilière ayant tapé fort sur le marché national pendant deux ans, 2019 et 2020 en l’occurrence.

Il a déclaré dans un entretien à Echorouk, paru hier mardi, que « l’année 2020 sera une année blanche pour les agents immobiliers. Ni achat ni vente, sauf quelques renouvellements de contrats de location. L’année 2019 a été aussi très difficile en raison de sa coïncidence avec la période de mouvement populaire ». Deux ans mouvementés qui ont donc secoué l’activité « lucrative » des agents immobiliers dans notre pays.

L’interlocuteur du quotidien arabophone a poursuivi en soulignant qu’aujourd’hui, « il n’est pas possible de prévoir la situation du marché immobilier en Algérie ou dans le monde ». Ceci « en raison de l’absence de visibilité claire quant à la disparition de la pandémie qui signera la fin de la crise sanitaire. Le flou règne toujours sur l’avenir proche. Manasri s’abstienne alors de s’aventurer à formuler des hypothèses.

Prix de l’immobilier en Algérie : Voici combien vaut un appartement F3 à Alger

Manasri a expliqué que les effets dont on peut parler dans la situation actuelle sont la baisse du prix de l’immobilier. « Les prix n’iront pas jusqu’à l’effondrement; mais ils ont déjà considérablement diminué et les prix très chers et exagérés n’ont plus lieu d’être »; a ajouté l’intervenant. « Dans la capitale, les prix des appartements F3 se situent en moyenne entre 1,5 et 3 milliards de centimes; dans les quartiers chers et ceux moyens », a-t-il indiqué.

Le président de la Fédération des agences immobilières les qualifient de « prix raisonnables ». Quant au loyer d’un appartement 3 pièces également; il équivaut désormais à 3 millions de centimes par mois en moyenne; selon les mêmes propos recueillis par le journal algérien d’expression arabe. Le premier responsable de la FNAI trouve ce prix tout aussi « raisonnable ». 

Aucune perspective ne peut être envisagée pour le marché immobilier en Algérie au cours de la prochaine étape; d’après l’agent immobilier. Ce dernier parle d’incertitude et d’ambiguïté qui encerclent le marché; même si les indicateurs suggèrent un prix plus bas à l’avenir. Cela compte tenu des nouveaux projets de logements étatiques attendus.

Il s’agit là, toujours d’après les mêmes dires, du lancement prochain du processus; de distribution de logements par l’État. Le prix de l’immobilier en Algérie et dans le monde obéit à la loi de l’offre et de la demande. Celle-ci reculera à coup sûr chez nous; du fait de ces appartements que le gouvernement attribuera. Par conséquent, les prix vont suivre dans cette trajectoire baissière, a estimé Manasri.

Article recommandé :  La France met l'Algérie dans le rouge.. Ouverture des frontières éloignée ?

Taux de change : Hausse de l’Euro face au Dinar Algérien sur le Marché noir

Article précédent

Ouverture des frontières / reprise des vols en Algérie : Berkani s’exprime

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires