15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
mardi, 21 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceImmigration en France : les Algériens non concernés par le durcissement des...

Immigration en France : les Algériens non concernés par le durcissement des mesures

Publié le

- Publicité -

France – Dans leur projet de réforme de la loi sur l’immigration, les autorités françaises ont exclu les ressortissants algériens du durcissement des mesures. Tous les détails sont à découvrir dans la suite de ce numéro du mercredi 22 mars 2023.

En effet, la loi sur l’immigration est devenue la préoccupation des Algériens résidant à l’Hexagone. Aux dernières nouvelles, le gouvernement d’Emmanuel Macron a fait savoir que les dossiers de la diaspora algérienne établie dans son territoire feraient l’objet d’un traitement particulier. De ce fait, les Algériens de France se retrouvent écartés du durcissement des mesures pour l’immigration.

Et ce, conformément à ce qui a été dicté dans l’accord bilatéral entre l’Algérie et la France sur l’immigration, signé 27 décembre 1968. Effectivement, dans son optique de mieux contrôler l’immigration et l’intégration des étrangers dans son territoire, la France a décidé d’instaurer des conditions. En présentant sa nouvelle carte de séjour pluriannuelle (CSP), le pays exige une connaissance minimale de langue française.

- Publicité -

Il s’agit en fait d’une mesure assurant aux étrangers de France une meilleure intégration s’ils souhaitent rester plus longtemps. La même loi a indiqué que cette exigence ne s’applique pas aux ressortissants algériens lors de leur dépôt de demande de la CSP. Et ce, étant donné qu’ils sont concernés par l’accord sur l’immigration signé entre les deux États en 1968. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone, Echorouk.

Immigration : voici la suite des mesures détachées des Algériens

En effet, suivant le même document, les Algériens se voient également exempter d’autres mesures sur l’immigration. Il s’agit de leur engagement à respecter les lois et principes du pays lors de leur demande du titre de séjour. Cette loi impose aux étrangers de suivre les obligations imposées par la République française. Et lier le motif de refus, de retrait ou encore du non-renouvellement des titres de séjour au comportement du demandeur.

Il convient de rappeler que dans une ancienne déclaration du ministre français de l’Intérieur, le responsable a indiqué que l’accord bilatéral reliant l’Algérie et la France est une arme à double tranchant. D’un côté, la loi comporte des avantages se traduisant par l’octroi d’un titre de séjour de 10 ans destiné aux Algériens. Et d’un autre côté des inconvénients comme l’obligation de présenter un visa pour franchir le territoire français.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -