AccueilGuide VoyagesImmigration au Canada pour les Algériens : cette infirmière partage son expérience

Immigration au Canada pour les Algériens : cette infirmière partage son expérience

Canada – L’immigration au Canada est l’objectif de nombreux algériens, comme c’était le cas de cette infirmière qui a tenu à partager son expérience. L’équipe de Dzair Daily vous dévoile davantage d’informations à ce sujet, dans la suite de cette édition du lundi 23 janvier 2023.

S’expatrier dans ce pays nord-américain est le rêve de nombreuses personnes. En effet, plusieurs algériens cherchent à entamer les procédures de l’immigration vers le Canada. Et ce, afin d’obtenir un permis d’études, de travail ou encore une carte de résident permanent. Une infirmière algérienne a partagé son expérience avec l’immigration. 

Au fait, Hayet Tazairt est une infirmière algérienne âgée de 29 ans qui a décidé de continuer sa carrière professionnelle au Canada. Plus précisément, au Québec. Très enthousiaste, la jeune femme a réussi à décrocher un poste au sein d’un service en sous-effectif. Une opportunité que l’Algérienne a saisie lorsqu’elle a décidé d’entamer les démarches pour émigrer.

C’était en pleine période de pandémie de la Covid-19, en août 2021, que l’infirmière Dz avait eu l’idée d’exercer ailleurs. Elle a alors commencé les démarches en novembre 2021. Sachant qu’elle n’avait jamais pensé auparavant à quitter son pays. C’est ce qu’a affirmé Hayet lors d’une entrevue avec le Journal du Québec, Algérie Expat rapporte l’information. 

Immigration au Canada : Hayet s’est intégrée très facilement

Quelques mois après et afin de pouvoir occuper son nouveau poste, la jeune femme a fait une formation obligatoire de 915 heures. Et ce, afin de se familiariser avec le nouveau milieu de travail. Aujourd’hui, Hayet Tazairt est logée chez une personne qu’elle connaît.

Par ailleurs, la jeune algérienne a avoué qu’elle est loin de Montréal dans un endroit bien calme étant donné qu’elle n’aime pas trop les endroits bruyants. Sachant qu’elle a passé une période à Montréal, un mode de vie qui n’était pas au goût de Hayet. Cette infirmière dit être satisfaite et vivre très bien son intégration au Canada.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici