Île-de-France : Valérie Pécresse offre une aide de 100.000 euros à l’Algérie

Algérie  – Suite aux incendies qui se sont déclenchés dans notre pays, la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, apporte une aide de 100.000 euros à l’Algérie. Plus d’informations sont disponibles dans cette édition du samedi 14 août 2021.

Les incendies qui se sont déclarés dernièrement dans le pays ont touchés 18 wilayas. Beaucoup de dégâts sont enregistrés à la suite de ces feux. La présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est exprimée pour annoncer que sa région offre une aide de 100.000 euros à l’Algérie.

C’est pour soutenir notre pays à la lumière de la situation critique qu’il vit actuellement. Les associations humanitaires qui ont pour objectif d’apporter de l’aide à l’Algérie, commenceront à recevoir l’argent dès le 16 août. Il s’agit là de ce que rapporte La Patrie News. En effet, c’est ce qu’a déclaré Valérie Pécresse, via son compte Twitter. Les incendies ont endeuillé nombre de familles, les hôpitaux sont en surcharge.

Une situation qui a conduit à ce que l’Ile-de-France procure une aide de 100.00 euros aux associations humanitaires. Un argent destiné à soutenir l’Algérie. Un site de la région dédié à fourniture de l’aide à l’Algérie nommé #urgenceAlgerie pourra réceptionner les demandes dès lundi. Cela conutibura ainsi à la prise en charge des victimes des incendies, notamment en Kabylie.

Un partenariat solide avec Alger

Effectivement, d’après Liberté, la présidente de la région d’Ile-de-France a montré son désir de bâtir un partenariat puissant entre Alger et sa région en France. Le partenariat rassemblera plusieurs éléments en communs et portera les potentialités des deux régions. En effet, un lien fort peut être construit dans plusieurs domaines.

Comme l’enseignement supérieur, la technologie, la culture ainsi que d’autres entre la wilaya Alger et l’Ile-de-France. Valérie Pécresse, avec son expérience réussie acquise au côté de Jacques Chirac, encourage ce partenariat. Elle le fait à travers le lancement d’un réseau d’incubateurs dans l’innovation. Ce qui permettra d’échanger les différentes expériences entre les deux parties. 

Selon la même source, Valérie Pécresse voudrait également renforcer l’enseignement supérieur des deux pays. L’Ile-de-France reste la première destination des étudiants algériens. Pourtant, si la France propose de faire ce pas, c’est en raison de son avenir qui se joue autour de la méditerranée. Et plus généralement, en Afrique, assure-t-elle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes