AccueilÉconomieÉnergieHydrocarbures Algérie : voici les premiers fruits de la hausse des prix...

Hydrocarbures Algérie : voici les premiers fruits de la hausse des prix du gaz et du pétrole

Algérie – Dans cette édition du lundi 1 août 2022, Dzair Daily vous dévoile les fruits que récolte l’Algérie suite à la hausse des prix des hydrocarbures (pétrole et gaz) qui a été enregistrée au cours de ces derniers mois. Retrouvez tous les détails à ce sujet, ci-après.

Dans un contexte de hausse des prix des hydrocarbures relative principalement au pétrole et gaz, durant les six premiers mois de l’année 2022, la balance commerciale retrouve son équilibre en Algérie. En effet, le pays goûte enfin aux premiers fruits de la montée des prix du pétrole et du gaz. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone, Echorouk. 

Effectivement, le président Abdelmadjid Tebboune s’est prononcé sur l’augmentation des salaires et de la valeur de l’allocation chômage. Il a également annoncé le retour des projets automobiles, après une pénurie de véhicules qui a duré quatre (4) longues années. Soulignant ainsi : « La guerre que nous menons vise à restaurer la dignité ». 

C’est du moins ce que Tebboune a déclaré à la presse nationale hier soir. Et ce, lors de cette entrevue diffusée sur les chaînes de télévision algériennes. Par ailleurs, le gouvernement prend un certain nombre de mesures au profit du citoyen algérien. Comme prendre l’initiative de réduire la liste des produits interdits à l’importation en vue de maintenir le pouvoir d’achat. 

Évoquant, comme exemple, l’immense projet de mine de fer de Ghar Djebilet, dans la wilaya de Tindouf. En plus du contrat signé par Sonatrach et ses partenaires, qui est d’une valeur estimée à 4 milliards de dollars. Ajoutant à cela une nouvelle loi sur les investissements, qui portera sur d’énormes projets économiques lors de la prochaine étape.

Algérie : des experts appellent à orienter au plus vite l’excédent de devise

Selon les experts, la santé de l’économie en Algérie dépend en grande partie du niveau des prix des hydrocarbures. Ils s’attendent ainsi à ce que le pays se stabilise économiquement, avec cette hausse des prix. Notant que l’Algérie reprend le souffle après une tendance à la baisse qui a duré 8 ans. Soit depuis juillet 2014.  

Dans ce sillage, un bon investissement des nouvelles recettes est exigé pour parvenir à une reprise économique sérieuse. De son côté, l’économiste, Kamel Kheffache, estime que la hausse des prix du pétrole et du gaz ne durera pas éternellement. Le gouvernement est tenu, selon lui, de faire bon usage de l’opportunité de parvenir à une reprise économique basée sur des plans précis. 

Enfin, pour profiter de la vague de prix élevés du carburant résultant de la guerre russo-ukrainienne, il serait utile de relancer les investissements et activer des secteurs stratégiques endormis depuis des années. Et donner une impulsion à la croissance économique et aux projets structurants. Selon le même quotidien.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes