AccueilÉconomieHuile de table en Algérie : Tebboune annonce un projet à potentiel...

Huile de table en Algérie : Tebboune annonce un projet à potentiel énorme

Algérie – À l’occasion de la rencontre gouvernement-walis, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé un nouveau projet de production locale de l’huile de table. Dzair Daily vous apporte plus de détails dans les lignes qui suivent. 

Selon les révélations du chef de l’État, l’Algérie sera capable de produire ses huiles localement dans les mois à venir. En effet, Abdelmadjid Tebboune a dévoilé un projet à potentiel énorme de production d’huile de table en Algérie. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 25 septembre 2022. 

Tout d’abord, il convient de rappeler que dernièrement plusieurs rumeurs ont vu le jour par rapport à la pénurie de l’huile de table. À cet effet, les entreprises spécialisées dans la production dudit produit alimentaire ont complètement nié cette éventualité. D’ailleurs, le groupe Cevital a rassuré les consommateurs algériens quant à la disponibilité de ce dernier. 

Comme on l’avait susmentionné, le président Tebboune a dévoilé un grand projet pour la production de l’huile de table. Selon ses précisions, il s’agit du déblocage d’une usine qui permettra à l’Algérie de produire des huiles localement dans 6 à 7 mois. Vous trouverez davantage de détails à ce sujet, ci-après. 

Près de 850 projets ont bénéficié d’une levée du gel 

À propos de l’usine en question, le président de la République a indiqué qu’il s’agit d’un projet qui a été gelé et n’avait plus d’autorisation, sachant qu’il était déjà construit. « Nous n’allons pas démolir cette usine », a-t-il fait savoir. Cela avant d’ajouter : « C’est vrai qu’il fallait respecter la loi, mais où étions-nous quand le non-respect de celle-ci régnait ? ». 

Abdelmadjid Tebboune a par ailleurs indiqué que cette usine permettra de produire les huiles en allant de l’agriculteur producteur de colza jusqu’à la trituration puis le conditionnement. En effet, le chef de l’État n’a pas dissimulé son souhait de voir l’agriculture industrielle devenir une réalité en Algérie. 

À cet effet, il a évoqué plusieurs autres projets d’investissement qui sont, selon lui, en cours d’études. Soit, notamment, des usines de production de sucre, issues de la betterave sucrière. En plus de celles spécialisées dans la production locale du lait en poudre. Plusieurs plans qui tendent alors à « créer une dynamique économique et des emplois ainsi qu’à garantir le transfert technologique », d’après le président.  

Par rapport à l’investissement et l’encouragement de l’entrepreneuriat, Tebboune a insisté sur l’éradication de tout obstacle susceptible d’entraver la mise en place des projets, à l’instar des difficultés administratives ou foncières. Dans ce sens, il a indiqué que près de 850 projets ont bénéficié de la levée du gel. Cela dans une période record, à savoir trois mois.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes