Algérie : qui est Henri Stambouli, l’entraîneur de la JSK ?

Foot – Peu après le départ de Denis Lavagne, les Canaris du Djurdjura viennent de s’offrir les services d’un manager de haut niveau. Nous dressons, à cette occasion, pour vous le portrait du nouvel entraîneur de la JSK, qui répond au nom d’Henri Stambouli, ce 24 août 2021. 

Denis Lavagne a décidé de quitter le banc chababiste. Après avoir conquis la Coupe de la Ligue, le technicien français a claqué la porte de la Jeunesse en raison de divergences de points de vue multiples. Un départ inattendu sur lequel le principal intéressé est resté secret. Aussitôt parti, la direction kabyle a déjà trouvé son successeur. La JSK n’a donc pas attendu très longtemps pour faire signer un nouvel entraîneur, nommé Henri Stambouli. 

Avec lui, la JS Kabylie engage un homme apôtre du beau jeu et adepte de la gagne. Né le 5 août 1961 à Oran, celui qui sera pour très bientôt l’homme fort du club kabyle est un ancien gardien de but. Il a porté le maillot monégasque de 1979 à 1986. Il fut notamment un titulaire indiscutable de l’Olympique de Marseille entre 1986 et 1989. Après une carrière honorable de joueur professionnel, Henri Stambouli s’est lancé sur la voie du coaching. 

Il a occupé le poste d’entraîneur adjoint à l’OM pendant de longues années. Une période où il a drivé l’équipe réserve puis la première aux côtés d’une référence mondiale par excellence. Soit le défunt technicien belge Raymond Goethals. Il a vécu de nombreuses autres expériences en Europe à la tête de plusieurs clubs. À savoir, l’Istre FC, le Sion ou encore Las Palmas. Mais ce n’est qu’en 2006 qu’Henri Stambouli révèle sa prouesse. 

La JSK sous les règnes d’un avide de succès 

Le parcours du désormais nouvel entraîneur de la JS Kabylie entre 2006 et 2008 sous les couleurs de l’AS Monaco, où il a travaillé en tant qu’assistant de Laurent Banide, son beau frère, a été jalonné de succès. Tout le monde voulait alors se l’arracher, aussi bien les clubs que les sélections nationales. Attisant toutes les convoitises, Henri Stambouli décide finalement de prendre les fonctions de sélectionneur de l’équipe du Togo, en 2008. 

Le nouveau chargé d’emmener les Canaris du Djurdjura sur le toit de l’Afrique se décrit comme étant un adhérent du football africain. Sur le plan continental, le natif d’Oran n’a pas uniquement dirigé les équipes nationales. Il a travaillé à la tête de plusieurs écuries. Nous citons à titre illustratif celles voisines, soit le Raja CA, le Club Africain ou encore l’AS FAR. Son palmarès reste relativement impressionnant. 

En attendant qu’il soit officiellement présenté dans les semaines à venir, Henri Stambouli a livré ses premières impressions sur le football algérien et son nouveau chez lui, Tizi Ouzou en l’occurrence. « Je sais que les supporters kabyles sont fortement liés à la vie de leur club et surtout très attachés à sa vocation identitaire. J’avoue que j’ai connu et apprécié une telle ferveur populaire à Marseille avec l’OM et à Casablanca avec le Raja ». 

C’est ce qu’a déclaré le technicien franco-algérien qui semble avoir hâte de commencer sa nouvelle aventure sur sa terre natale. Il s’est exprimé auprès du quotidien Liberté Algérie. « J’ai la chance de venir travailler en Algérie, terre de football et de passion, qui n’est autre que mon pays d’origine ». Il s’agit là de ce qu’a en outre confié Henri stambouli soulignant que son amour pour le pays de ses ancêtres a pesé dans sa décision d’opter pour la JSK.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes