Hausse des ventes du pétrole d’Algérie vers l’Espagne de 286%

Algérie – Après le gaz, Madrid se tourne vers le « Sahara Blend », avec une hausse de 286 % sur les ventes du pétrole algérien en direction de l’Espagne. Découvrez ce qui a provoqué cette augmentation, ce 14 octobre 2021.

Les prémices de la transition énergétique inscrite dans la nouvelle politique espagnole commencent à voir le jour. Désormais, l’Espagne jette son dévolu sur le Sahara Blend, référence pour le pétrole d’Algérie, au détriment du brut russe. Ce qui se traduit par une hausse de 286 % des exportations du pétrole algérien vers ce pays de la péninsule Ibérique. C’est par rapport au mois d’août dernier, relate Echorouk.

En fait, l’Algérie a pu couvrir 48 % des besoins en gaz naturel de l’Espagne en septembre. C’est à travers sa société d’hydrocarbures, Sonatrach. Selon les données de la Commission espagnole de gestion et de contrôle des réserves énergétiques, la même entreprise gazière et pétrolière algérienne a fourni environ 248.000 tonnes de brut à l’Espagne.

En se fiant au même document de l’autorité espagnole, le pétrole algérien a gagné une part du marché espagnol estimée à 5,5 %. Cela relativement au mois de septembre 2021. Tandis que la part de base était prévue à 2 %. À présent, la tendance est à la hausse bien que le Sahara Blend n’ait pas été très convoité au cours des dix dernières années, précise-t-on.

La crise commerciale entre l’Europe et la Russie pourrait profiter à l’Algérie 

En réalité, cette augmentation en faveur de l’Algérie n’est pas le fruit du hasard. Mais il semble que Madrid a arrêté de s’approvisionner en pétrole à partir de la Russie. Ce serait dû au contexte de crise de gaz. Et aux sanctions européennes à l’égard de Moscou, explique-t-on encore.

Qui plus est, avec la couverture en gaz dont bénéficie le Royaume, l’Algérie se classe en tête des fournisseurs de gaz de ce pays européen. Et ce, avec un grand écart. C’est en comparaison avec ses plus proches concurrents. Quant aux quantités, elles s’élevaient à 16.687 gigawattheures. Ce total inclut 1.823 (GWh) de gaz naturel liquéfié « GNL ». C’est en tout cas selon le quotidien arabophone. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes