AccueilActualitéAlgérieHausse des tremblements de terre en Algérie : Craag explique

Hausse des tremblements de terre en Algérie : Craag explique

Algérie – La hausse des tremblements de terre en Algérie est expliquée par un chercheur du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). 

Le nord de l’Algérie a enregistré plusieurs tremblements de terre en moins d’un mois, un chercheur du CRAAG explique ce phénomène qu’il qualifie d’ordinaire à cause la position géographique de l’Algérie. En effet, selon Chafik Aïdi « l’activité sismique, entre dans le cadre de l’activité normale enregistrée sur le nord de l’Algérie ». Ainsi, selon les dires du chercheur, cela est causé par « le rapprochement des plaques eurasiennes et africaines »; rapporte le site d’information francophone TSA.

Par ailleurs, le membre du CRAAG appelle les citoyens algériens à vivre avec ces secousses mais également à se rappeler des mesures à prendre pendant et après la survenue de ces catastrophes naturelles. Il indique également que certaines habitations ; et constructions ne respectent pas les normes de sécurité et c’est parfois pour cette raison qu’elles s’effondrent facilement. 

Pour rappel, deux tremblements de terre ont frappé la wilaya de Mila dans la matinée du vendredi 7 août 2020. Le premier était de magnitude 4.5 et le second de 4.9 sur l’échelle de Richter. Ces épisodes sismiques n’ont causé que des dégâts matériels, rapporte la même source.

L’État compte indemniser les pertes engendrées par le tremblement de terre à Mila

En effet, le ministre de l’Intérieur; des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire Kamel Beldjoud; s’est rendu directement sur les lieux de la catastrophe naturelle pour faire l’inventaire des dégâts occasionnés. Il a donc déclaré que toutes les pertes ayant été observées seront indemnisées par l’État. 

De son côté, la ministre de la Solidarité Nationale; Kaoutar Krikou a assuré que des accompagnements psychologiques et sociaux; seront garantis par son département ministériel pour les sinistrés fortement touchés par les secousses telluriques.

Rappelons par ailleurs, que parmi les pertes déclarées dans le bilan de la Protection Civile; nous notons la dégradation des habitations, des anciennes bâtisses et des routes. Ainsi que des fissures ayant été remarquées sur les murs et les piliers de plusieurs maisons, notamment à Kherba. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici