Algérie

Hausse des tremblements de terre en Algérie : Craag explique

4
tremblements terre Algérie Craag
S'abonner :

Algérie – La hausse des tremblements de terre en Algérie est expliquée par un chercheur du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). 

Le nord de l’Algérie a enregistré plusieurs tremblements de terre en moins d’un mois, un chercheur du CRAAG explique ce phénomène qu’il qualifie d’ordinaire à cause la position géographique de l’Algérie. En effet, selon Chafik Aïdi « l’activité sismique, entre dans le cadre de l’activité normale enregistrée sur le nord de l’Algérie ». Ainsi, selon les dires du chercheur, cela est causé par « le rapprochement des plaques eurasiennes et africaines »; rapporte le site d’information francophone TSA.

Par ailleurs, le membre du CRAAG appelle les citoyens algériens à vivre avec ces secousses mais également à se rappeler des mesures à prendre pendant et après la survenue de ces catastrophes naturelles. Il indique également que certaines habitations ; et constructions ne respectent pas les normes de sécurité et c’est parfois pour cette raison qu’elles s’effondrent facilement. 

Pour rappel, deux tremblements de terre ont frappé la wilaya de Mila dans la matinée du vendredi 7 août 2020. Le premier était de magnitude 4.5 et le second de 4.9 sur l’échelle de Richter. Ces épisodes sismiques n’ont causé que des dégâts matériels, rapporte la même source.

L’État compte indemniser les pertes engendrées par le tremblement de terre à Mila

En effet, le ministre de l’Intérieur; des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire Kamel Beldjoud; s’est rendu directement sur les lieux de la catastrophe naturelle pour faire l’inventaire des dégâts occasionnés. Il a donc déclaré que toutes les pertes ayant été observées seront indemnisées par l’État. 

De son côté, la ministre de la Solidarité Nationale; Kaoutar Krikou a assuré que des accompagnements psychologiques et sociaux; seront garantis par son département ministériel pour les sinistrés fortement touchés par les secousses telluriques.

Rappelons par ailleurs, que parmi les pertes déclarées dans le bilan de la Protection Civile; nous notons la dégradation des habitations, des anciennes bâtisses et des routes. Ainsi que des fissures ayant été remarquées sur les murs et les piliers de plusieurs maisons, notamment à Kherba. 

Article recommandé :  Tremblement de terre en Algérie : Arrivée des premières aides à Mila

«Des héritiers de l’Algérie française» qui nient l’indépendance de l’Algérie ?

Article précédent

Algérie France : L’ouverture des frontières flambera l’Euro face au Dinar ?

Article suivant

Lire aussi

4 Commentaires

  1. LE DINARS EST STABLE SI CE N,EST LA MANIPULATION ADMISTRATIVE DE NOTRE MINISTRE. IL A ENCORE FAIT DES SIENNES EN RAMENANT LE TAUX DE COUVERTURE DE 10 A 08 POUR CENT C,EST DU N,IMPORTE QUOI

  2. Expliquer quoi!
    L’imprévisible….
    Rassurez qui le peuple ou le régime ?
    Rien a dire a part d’attendre vôtre big one cataclysmique à Alger et Oran cela fait presque deux siècles que ces villes n’ont pas été détruite.
    Et oui cyclique attendez ces monstrueux séismes bande d’imposteurs pseudo sismologues maison craag…
    Qui vivra verra cette activité est anorrmale au vu de son étendue et des failles provoquées à Mila et ailleurs au Centre ouest du pays.

  3. L’état quel état ?
    N’a PAS à indemniser qui que ce soit en pillant les ressources financières du peuple.
    Tebboune oublie t il que cet argent est celui du peuple ?
    Oublie t il qu’il n’est pas élu par la très grande majorité des algériens ?
    Pourquoi les algériens n’ont pas souscrits aux assurances catastrophes naturelles et pourtant la loi existe ya si Tebboune.
    On construit à coups de centaines de millions et on ne veut pas assurer ses biens ?
    Unique au monde et notre pouvoir démagogue encourage le pillage des finances publiques…..
    Alors que nos sociétés d’assurances risquent la ruine.
    Ils seront comptables comme ceux qui séjournent à el Harrach actuellement question de temps plutôt de qq mois.

  4. Toute cette activité sismique avec les intensités enregistrées est une bonne chose. Entre 3 et 5 sur Richter periodiquement, ça permet aux plaques de degager de l’énergie et de ne pas l’emmagasiner sur des dizaines d’années et dans ce cas la magnitude du séisme sera entre 6.5 et 7.5 avec des dégâts plus importants. Les images que j’ai vu à Mila, démontre une certaine ignorance de la part de la population des normes de construction. Les gouvernements n’ont pas fait leur travail, il est inimaginable qu’un séisme de 4.5 et 5 fait des destructions. Actuellement et dans d’autres pays des séismes de 6 et 6.5 ne font pas des dégâts. Ce secteur ne derroge pas à la règle comme tout les autres, absence totale de contrôle et d’information des citoyens qui construisent des villas en économisant sur les matériaux et sans plan validé par un Architecte.

Comments are closed.