AccueilÉconomieLa hausse des taxes sur le commerce électronique en Algérie fait polémique...

La hausse des taxes sur le commerce électronique en Algérie fait polémique : la douane réagit

Algérie – Le sujet de la hausse des taxes sur le commerce électronique suscite l’indignation de beaucoup de citoyens algériens. La douane réagit et donne des explications. Nous vous dévoilerons davantage de détails dans la suite de cet article du samedi 12 février 2022.

En effet, la douane algérienne a établi de nouvelles dispositions quant aux achats en ligne depuis l’étranger. Il s’agit des taxes sur le commerce électronique en Algérie. Une décision qui a fait réagir les citoyens algériens, habitués des E-commerces. De ce fait, les douanes algériennes se sont exprimées à ce sujet en donnant ainsi des explications.

Obéissant à ce qui a été décidé par la Loi des Finances de l’année 2022, cette imposition des taxes au niveau de la douane y figure. Effectivement, l’administration des douanes algériennes a imposé une importante hausse aux taxes sur le commerce électronique en Algérie sur des marchandises venues tout droit de l’étranger.

À cette occasion, la douane algérienne s’est exprimée. C’est du moins ce qu’a rapporté Echorouk, jeudi 10 février. En effet, la Direction générale des Douanes (DGD) en Algérie a tenu à s’adresser aux citoyens révoltés. Et ce, quant à cette nouvelle décision au sujet de la hausse des taxes. Surpris et révoltés, les internautes se sont déchaînés sur les réseaux sociaux. 

Taxes sur le commerce électronique en hausse : la douane donne des explications

À la suite de cette vague de mécontentement, la Direction générale de la Douane algérienne est sortie du silence et a exposé des explications. Au fait, selon cette dernière, cette hausse des taxes sur les marchandises importées via des colis postaux ne concerne qu’une catégorie de personne. Plus dans le détails, cette décision ne touche pas les commerçants et les importateurs de gros.

Au fait, dans sa déclaration, le directeur de la Fiscalité à la Direction générale des Douanes algériennes a dévoilé que les taxes imposées par l’institution susmentionnée touchent particulièrement les personnes pratiquant le E-commerce sans pour autant être muni d’un registre de commerce.

Le même responsable a dévoilé que ses services ont enregistré des opérations frauduleuses dans le domaine du E-commerce. Expliquant par ailleurs qu’un bon nombre de commerçants se faisaient passer pour des particuliers pour faire entrer des colis achetés sur des sites étrangers sans registre de commerce. Et ce, afin d’échapper aux frais douaniers.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes