AccueilÉconomieVotre ArgentHausse des salaires et pensions de retraite en Algérie : les catégories...

Hausse des salaires et pensions de retraite en Algérie : les catégories concernées

Algérie – Alors que la hausse des salaires et des pensions de retraite est attendue avec impatience par des millions d’Algériens, nous vous dévoilerons dans cette édition du 19 janvier 2023 les catégories concernées.

En effet, vous découvrirez dans les lignes qui suivent les catégories de citoyens concernées par la hausse des salaires et des pensions de retraite en Algérie. À ce propos, le Directeur Général de la CNR a indiqué que les retraités à pouvoir bénéficier de cette hausse des pensions décidée par le président de la République sont au nombre de 2,6 millions.

Par ailleurs, le même responsable a expliqué que cette nouvelle mesure entrera en vigueur dès le mois de mars de l’année courante. Avec un effet rétroactif calculé à partir de janvier. La hausse des pensions de retraites coûtera à l’État 130 milliards de dinars. Il faut savoir que ces 2,6 millions de bénéficiaires ont été départagés en trois catégories distinctes.

La première catégorie compte les retraités dont la durée de travail est inférieure à 15 ans. Ces derniers sont au nombre de 317.000. Ils verront leur pension atteindre les 15.000 dinars. La seconde catégorie concerne les personnes ayant travaillé plus de 15 ans. Ils sont environ 970.000, et leur retraite sera portée à 20.000 dinars par mois.

Voici ce que vont coûter la hausse des retraites et des salaires à l’État

En outre, la troisième catégorie regroupe les retraités touchant entre 20.000 et 50.000 dinars par mois. Ces pensions connaîtront une augmentation variant de 2.000 à 4.000 dinars. Et le nombre de bénéficiaires devrait avoisiner les 400.000. Le directeur de la Caisse nationale de retraites a indiqué que le nombre total de bénéficiaires dépasse les 2,9 millions.

Par ailleurs, le coût financier de cette démarche est estimé à 147 milliards de dinars. Ce montant comprend les bénéficiaires de retraites gérées par la CNR. Et ceux gérés par la Caisse nationale de sécurité sociale. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, dans son édition d’aujourd’hui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

4 Commentaires

  1. C injuste. 43 ans de cotisation. Avec une retraite à 80 pour cent.
    J ai grandi ds la cotisation .et je vieillis ds l irg…voir le nombre de semestres comme celà se fait ailleurs.

  2. Salam, comme vous le savez, ces 3 dernières années il y a eu beaucoup d’entreprises qui ont fermé. Les hommes et les femmes âgés de 40 à 59 ans qui se retrouvent au chômage n’ont pas le droit à la location, et comme vous pouvez le voir avec l’emploi, ils embauchent beaucoup plus des personnes de moins de 40 ans.
    Saviez-vous qu’environ 15% de notre population a entre 40 et 59 ans .

    Y a-t-il une solution? Peut-être que l’un de vous pourra nous éclairer.
    Merci

  3. Comment peut on penser augmenter les salaires sans distinction de grades ou de catégorie, alors que les cas des retraités dont le montant de pension est supérieur à 50.000 Da sont exclus.ou est cette justice sociale.

  4. S’agissant de l’ impôt sur le revenu global (IRG).il est temps de penser à sa suppression pour tout retraité âgé de 65 ans et plus. L’espérance de vie en algerie est de 70ans, il serait souhaitable d’appliquer une diminution dégressive pour tout retraité jusqu’à son extinction à l’age de 65 . à titre d’exemple les retenues IRG annuelles opérées sur ma pension dépassent les 300.000DA.montant que je pense ne s’acquitte aucune personne exerçant une activité libérale entre autres notaire,avocat.pharmacien médecin…..etc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici