AccueilÉconomieVotre ArgentHausse salaire Algérie 2023 : voici le montant consacré

Hausse salaire Algérie 2023 : voici le montant consacré

Algérie – On vous dévoile, dans ce nouveau numéro du lundi 5 décembre 2022, le montant qui sera dédié à la hausse de salaire en 2023. 

Ce lundi, le président de l’Assemblée nationale qui n’est autre que Salah Goudjil a présidé une réunion. Celle-ci a été consacrée à la présentation du texte de loi portant sur la loi de finances pour l’année 2023. Parmi les sujets abordés, il y a notamment celui de la hausse de salaire en Algérie qui est prévue pour l’année 2023. 

À titre informatif, plusieurs hauts fonctionnaires ont pris part à cet événement. Parmi eux, le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, en sa qualité de représentant du gouvernement. En plus du ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga. Et Mohamed Tarek Belaribi, ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville. 

S’ajoutent à eux, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun. Et la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar. Dans le détail, lors de la présentation du texte de la loi, le ministre des Finances a indiqué que le budget de l’État pour l’année 2023 a été préparé en ayant pour base le prix de référence du baril de pétrole. 

Celui-ci est estimé à 60 $ sur les trois prochaines années (2023-2025). Il a également ajouté que le taux de croissance prévu pour l’année 2023 est de l’ordre de 4,1 %. Et de 4,4 % en 2024. Le niveau d’inflation est, quant à lui, estimé à 5,1 % en 2023, puis 4,6 % en 2025. C’est ce que rapporte le quotidien Ennahar dans son récent numéro. 

Voici le montant consacré pour la hausse des salaires 

En outre, s’agissant de la répartition du budget de gestion, le représentant du gouvernement a souligné que le texte susmentionné allouait 3.037,41 milliards de dinars pour couvrir les frais d’augmentation des salaires des employés. Et tout particulièrement ceux affiliés à l’administration centrale et aux services centraux (+23,55 % par rapport à 2022).

L’impact financier de l’intervention économique de l’État sera pareillement augmenté à 1.927,20 milliards de dinars. Soit +40,67 % par rapport à 2022. Elle est répartie, notamment, sur la contribution au Fonds national du logement et sur l’augmentation des montants alloués à l’assurance chômage. Ce n’est pas tout ! Il est aussi question d’augmenter la contribution de l’État à l’Office national des céréales. C’est ce dont a fait état la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes