Hausse du prix du pain en Algérie : première réaction officielle

Algérie – Les autorités font état de la condamnation de toute augmentation du prix de la baguette de pain sans note officielle. On vous révèle les détails, ce 09 janvier 2022.

Le prix du pain a été fixé depuis 1987 en Algérie. Les boulangers revendiquent l’augmentation du prix de la baguette depuis plusieurs années maintenant. Comme à chaque début d’année, les vagues de hausse envahissent le marché algérien.

En effet, le premier jour de l’an 2022 a témoigné de la vente du pain à un prix qui s’élève à 15 DA la baguette ordinaire. Certains boulangers ont procédé, par eux même, à cette augmentation illégale. Par ailleurs, cet acte a incité les autorités concernées à sortir de leur silence pour mettre fin à ses dépassements.

À cet égard, le wali de Mascara, Abdelkhalek Sayouda, estime que ces pratiques sont illégales. Il condamne donc tout prix supérieur à 10 DA, si ce n’est sans l’accord du ministère du Commerce d’abord. C’est ce que rapporte Echorouk dans son édition d’aujourd’hui, dimanche 09 janvier.

Prix du pain : des sanctions pour un prix au-delà de 10 DA la baguette

Effectivement, l’Union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA), a nié l’augmentation officielle. Pour sa part donc, la wilaya de Mascara a publié un communiqué sur sa page officielle. Il est question du wali qui informe ses administrés que le prix de la baguette du pain reste inchangeable. Il est maintenu à 10 DA, tandis que toute augmentation s’oppose aux consignes appliquées, ajoute la même source médiatique. 

Dans cette intervention, on a aussi tenu à préciser que des sanctions s’en suivent. Il s’agit du droit qu’exercent les autorités concernées. Désormais, toute personne qui gonflerait le prix de la baguette du pain ordinaire, sur tout le territoire de la wilaya, serait poursuivie en justice. Quant au prix du pain en Algérie, rappelons-le encore, il est toujours fixé à 10 DA.

Pour conclure, le wali a appelé, encore une fois, l’ensemble de sa communauté à dénoncer toute boulangerie qui vend le pain au-delà du prix réglementaire de ce produit à large consommation. Il explique que les revendications des boulangers doivent attendre l’issue des discussions avec les autorités concernées.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes