24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
mardi, 18 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieHausse des prix du carburant en Algérie : Le ministre des Finances...

Hausse des prix du carburant en Algérie : Le ministre des Finances s’explique

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre des Finances a apporté des précisions concernant la hausse des prix du carburant. C’est lors d’une assemblée tenue le 02 juin devant le Séant, destinée pour la révision du projet de la loi de finances complémentaire 2020, où de nombreuses décisions ont été entérinées.

Dans une optique ambitieuse visant à ré-équilibrer l’assiette financière du pays, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a indiqué que la hausse des prix du carburant en Algérie, invoquée dans le projet de loi des finances complémentaire (PLFC) 2020; a pour but de limiter la surconsommation de cette source fossile, d’une part, et d’une autre part, l’amenuisement des frais de la surexploitation des véhicules.

Par ailleurs, Raouya a abordé les inquiétudes du comité du conseil de la nation, présidé par Salah Goudjil, à propos de cette hausse de prix du carburant, en leur expliquant que cette recrudescence résulte d’une panoplie d’études expérimentales, parmi elles celle effectuée par le ministère des Travaux publics et des transports, qui a pu estimer les répercussions de cette majoration à 5 % pour le mazout et à 3 % pour l’essence.

- Publicité -

Il est à noter que les nouveaux tarifs fixés, ont été énoncés comme suit; Essence normal 41.95 DA, Essence super 44.97 DA, Essence sans-plomb 44.62 DA, Diesel 28.06 DA, GPLc 9 DA. 

Réhabilitation du secteur financier

Dans le même sillage, le ministre des finances a invoqué lors de ladite réunion avec le comité du Conseil de la Nation, le projet d’étude inventaire des biens fonciers de l’état et la numérisation de la logistique de ce dernier.

En sus, Abderrahmane Raouya a précisé que cette base de données répertorie plus de 10 millions de fichiers portant diverses mentions, à savoir l’hypothèque, le service immobilier, …et bien d’autres. Une gestion qui sera établie au niveau du centre national de traitement des documents immobiliers, a-t-il stipulé. 

- Publicité -

En outre, un autre plan a été mis en place. Ce dernier consiste à rationner le coût des équipements à 10.5 %, conformément à la loi de finances complémentaire 2020, une résolution jugée favorable pour le relancement de l’assiette économique, qui tient compte des aptitudes des investissements, supputés à 2.600 milliards DA annuellement.

L’évasion fiscale en ligne de mire

A cela s’ajoute, les strictes mesures préventives prises contre l’évasion fiscale, qui ont permis la collecte de plus de 100 milliards DA d’amendes, en l’an 2019. Un montant qui pourra être triplé, une fois que le système informatisé de l’administration fiscale sera opérationnel

Il est à rappeler, que l’opération de régularisation des statuts des propriétaires de biens est toujours en cours d’exécution et malgré les efforts du domaine national (DGDN), qui se démène pour égaliser ce statut juridique ; 75 % des biens demeurant toujours en instance de contrôle.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -