Hausse des exportations du gaz algérien vers l’Europe : ce qu’il faut savoir

Énergie – Le ministre algérien de l’Énergie et des Mines a affirmé que l’Algérie tient ses promesses en termes d’approvisionnement en gaz liquéfié de tous ses clients en Europe. Et il renouvelle la disponibilité de notre pays à répondre aux demandes supplémentaires si nécessaire. Voici tout, ce 20 novembre 2021. 

« Nous sommes fidèles à travers Sonatrach avec tous nos engagements contractuels. Et nous sommes prêts à fournir à l’Europe des quantités supplémentaires du gaz algérien. Sonatrach développe son activité. Et augmente sa production. » Des propos tenus par le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab. C’est en marge du Forum des pays exportateurs de gaz à Abu Dhabi. 

Mercredi 17 novembre 2021, les médias algériens ont annoncé que les premiers pétroliers de gaz liquéfié sont arrivés dans le sud de l’Espagne. Ils ont déchargé leurs cargaisons dans les ports, atlantique de « Huelva », et méditerranéen de « Sagunt ». Chose survenue après que l’Algérie a arrêté de pomper du gaz via un gazoduc traversant le territoire marocain. 

Rappelons que le 31 octobre dernier, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné de ne pas renouveler le contrat de fourniture de gaz à l’Espagne via le Maroc. En expliquant que les vraies raisons de cet arrêt sont que l’Algérie le considérait comme un projet d’intégration maghrébine. Alors que « le régime marocain l’utilisait comme un moyen de pression. Et de chantage ».

Fiabilité de l’approvisionnement de l’Europe par l’Algérie

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision TVE, la ministre espagnole de l’Environnement et de l’Énergie Teresa Ribera a déclaré que les autorités algériennes s’étaient engagées à fournir plus de gaz à l’Espagne. Parreille chose si elle en avait besoin. Ribera a indiqué que le gazoduc Medgaz entre l’Algérie et l’Espagne se prépare à pomper des quantités supplémentaires de gaz. Celles-ci couvriront pratiquement les prévisions de consommation de l’Espagne pour cette année. Elle a expliqué qu’une partie des quantités de gaz destinées à la consommation en 2022 arrivera par bateau. 

L’Union internationale du gaz (IGU) a souligné la fiabilité des approvisionnements de l’Algérie en gaz. On parle de celles destinées à l’Europe à travers la compagnie nationale Sonatrach. Ce constat porte sur les 50 dernières années. Dans un message publié par l’IGU sur le réseau social Twitter, l’organisme international a dit reconnaître « 5 décades de fiabilité de l’approvisionnement par l’Algérie et Sonatrach. Cela en fait pour maintenir l’Europe au chaud. Mais aussi industrialisée et électrifiée ».

Pour rappel, l’Algérie a également renouvelé ses contrats d’approvisionnement en gaz naturel et gaz liquéfié avec ses partenaires européens en 2018 et 2019. C’était donc pour une durée de 5 à 10 ans. On évoque alors la Turquie. L’Italie. L’Espagne. Le Portugal. Et enfin, la France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes