Harraga Algériens en Italie : La régularisation de 600.000 sans-papiers fait débat

Italie – La ministre Italienne de l’agriculture, Teresa Bellanova, demande la régularisation de la situation de 600.000 sans papiers, dont les « Harraga » Algériens, dans le but de de contrer l’impact économique du coronavirus.

En effet, c’est en solution au problème pénurie de main d’oeuvre dans le secteur agricole; principalement causé par la pandémie de Coronavirus, Covid-19 qui a frappé l’Italie de plein fouet, que la ministre a fait sa proposition. 

La mesure de régularisation proposée par Teresa Bellanova, consisterait, selon ce que rapporte le quotidien italien Il Corriere della Sera dans son édition du 7 mai; à délivrer des titres de séjour aux migrants illégaux, dont les harraga algériens en Italie, d’une durée de 6 mois renouvelable pour ceux qui souhaiteraient rester sur le territoire italien.

Les bénéficiaires auront, toujours selon la même source, la possibilité de travailler dans le secteur agricole ou, comme assistants sociaux pour aider les personnes âgées; catégorie d’âge la plus exposée au risque mortel du Coronavirus dans le pays.

Régularisation des sans-papiers en Italie : La droite italienne s’insurge

Cependant, et comme il fallait s’y attendre, la perspective de régulariser et d’employer des migrants présents illégalement en Italie ne fait pas l’unanimité et fait même objet d’un conflit au sein du gouvernement; notamment dans la frange politique italienne droite, voire d’extrême droite; qui n’a nullement accueillie à bras ouverts la demande de Bellanova.

L’on peut citer à ce propos Vito Crimi, vice-ministre de l’Intérieur et dirigeant du Mouvement cinq étoiles (Movimento 5 Stelle ou Cinque Stelle, M5S); emblématique parti de la droite italienne n’a pas tardé à contester cette proposition.

Néanmoins, la ministre italienne campe sur ses positions et menace de quitter le gouvernement si la mesure n’est pas adoptée. En effet, la femme qui préside le ministère de l’agriculture a présenté un argument de taille « cette régularisation permettra de niveler le terrain de jeu; puisqu’il s’agit de personnes déjà exploités pour trois euros de l’heure, faisant une concurrence déloyale aux entreprises qui respectent les règles »; indique en outre le quotidien italien.

Immigration clandestine : Plus de 300 « Harraga » Algériens ont traversé vers l’Italie depuis janvier 2020

Selon les statistiques fournies par le ministère de l’Intérieur italien, les harrgas algériens représentent 8% de la totalité des migrants clandestins qui sont arrivés par mer en Italie depuis le début de 2020; soit 319 algériens ont risqué leur vie dans la méditerranée dans l’espoir de construire un meilleur avenir en Europe.

En outre, bien que les frontières aériennes et maritimes soient fermées depuis plusieurs mois, à cause de la pandémie mondiale du Covid-19; les lignes maritimes clandestines n’ont pas chômé, des milliers de jeunes poursuivent toujours leurs tentatives de traverser la Méditerranée; en fuite de la dégradation de la situation économique et sociale dans les pays africain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes