Harraga Algériens en Italie : Régularisation massive des sans-papiers

Algérie/Italie – Le gouvernement italien vient d’adopter un ensemble de mesures visant à régulariser des centaines de milliers de sans-papiers, parmi lesquels figurent les clandestins Algériens vivant en Italie.

En pleine pandémie du Coronavirus, l’économie italienne se retrouve en grande difficulté. La décision de régularisation massive de sans-papiers en Italie, dont des « harraga » Algériens; intervient afin de justement dans une optique de soutien de l’économie face à la crise sanitaire exceptionnelle; tout en garantissant une couverture à des milliers de centaines de sans-papiers résidant sur le sol italien.

Il est utile de signaler que la fermeture des frontières, a empêché les travailleurs saisonniers de rejoindre la péninsule, ce qui amène l’État, à accorder des autorisations de séjour temporaires; à savoir d’une durée de six (6) mois, pour les ouvriers travaillant dans les domaines de l’agriculture et de l’aide à domicile; car l’Italie a besoin de main d’œuvre dans ces deux secteurs importants. 

Ainsi, selon plusieurs sources concordantes, après des semaines de négociations amères et de vives tensions entre les ministres; le gouvernement italien a signé ce 13 mai, un « décret reprise »; qui stipule une régularisation massive de centaines de milliers de clandestins irréguliers; parmi lesquels figurent de nombreux sans-papiers Algériens. 

Par ailleurs, la situation a tellement pris une tournure compliquée que la population italienne a été contrainte de faire appel à des infirmiers et à des aides-soignants étrangers qui ne possèdent pas de titres de séjour; afin de rejoindre les hôpitaux et de renforcer les équipes médicales dépassées face à la contagion du Coronavirus, Covid-19.

Sans-papiers en Italie : Les conditions de régularisation stipulées dans le décret

Afin de garantir un niveau adéquat de couverture santé face au contexte sanitaire sans précédent, mais aussi pour combattre les rapports de travail illégaux entre employés et employeurs; les candidats doivent en effet remplir certaines conditions. Notons que la régularisation pourrait concerner environ 600.000 immigrés clandestins, dont des sans-papiers Algériens; d’après le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

En premier, ils devront pouvoir justifier leur présence en Italie avant le 8 mars 2020, tout en prouvant qu’ils figurent dans les fichiers de l’État. Cependant, un contrat de travail de leur employeur leur sera nécessaire. L’employeur est invité à présenter une demande de régularisation, en payant une contribution forfaitaire au fonds de pension de l’État d’une valeur de 400 €.

Quant aux harragas, dont le permis de séjour a expiré le 31 octobre 2019, le journal français L’Humanité; a indiqué qu’ils pourront pour leur part, demander un titre temporaire en payant 160 €. Cette possibilité demeure offerte du 1er juin au 15 juillet 2020.

Pour rappel, la ministre italienne de l’Agriculture, Teresa Bellanova, avait lancé, il y a un mois, un appel pour régulariser 600.000 immigrés clandestins; dont des sans-papiers Algériens. De plus, après une pareille initiative lancée par le Portugal, de nombreux appels similaires se sont distingués en Europe; notamment en France et en Belgique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes