20.9 C
Alger
20.9 C
Alger
vendredi, 24 mai 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesHarraga Algériens en Espagne : La Guardia Civil démantèle un réseau de...

Harraga Algériens en Espagne : La Guardia Civil démantèle un réseau de passeurs

Publié le

- Publicité -

Algérie/Espagne – La Guardia Civil a annoncé le démantèlement d’un réseau de passeurs de “Harraga” opérant entre le Maghreb et l’Espagne. Au total 9 tentatives d’immigration clandestine en provenance d’Algérie ont été mises à l’échec.

Les côtes espagnoles ont tout récemment connu une vague inquiétante d’immigrés clandestins en provenance d’Algérie. Dans un mini-reportage diffusé ce 14 mai, la Guardia Civil espagnole a annoncé l’arrestation de 11 personnes à Almería; accusées entre autres, de faire partie d’un réseau criminel ayant pour objectif de faciliter l’entrée en Espagne d’étrangers de manière irrégulière.

En effet, la Guardia Civil a souligné être intervenue sur une vaste opération de mise en échec de plusieurs tentatives d’immigration clandestine. Au total, 9 embarcations de fortune en provenance d’Algérie ont été interceptées; 5 d’entre elles ont été au large des côtes espagnoles; tandis que les 4 autres ont été interceptées en haute mer.

- Publicité -

La même source précise que les passeurs interpellés dans le cadre de cette opération de lutte contre l’immigration clandestine, agissaient entre Oran et Almería. Ces derniers ont réussi à faire passer 126 “Harraga” algériens vers l’Espagne, dont des femmes enceintes et des mineurs; et ce, en l’espace de 48 heures, précise la Guardia Civil.

Vers la reprise du phénomène des “Harraga” ?

Le 23 avril dernier, le quotidien espagnol El País; avait fait état d’un étrange mouvement des clandestins en situation irrégulière. En s’appuyant sur les informations recueillies auprès de la Guardia Civil espagnole; le quotidien avait rapporté que de nombreux sans-papiers Algériens d’Espagne ont entamé une vague d’immigration inverse, fuyant la péninsule ibérique vers la côte ouest Algérienne. Certains Harraga en Espagne sont allés jusqu’à payer « jusqu’à 5.000 euros pour embarquer en sens inverse et revenir au pays »; avait souligné El País.

Le même phénomène a été observé au Maroc, selon ce qu’a rapporte le site d’informations marocain Bladi. En effet, « de nombreux clandestins marocains vivant en situation irrégulière sur le sol espagnol » avaient à leur tour, pris le risque de revenir vers leur pays d’origine en payant la somme modique « de 50.000 dirhams ».

- Publicité -

Cette tendance inédite avait été observée durant le contexte sanitaire délicat que traversait l’Espagne durant le mois d’Avril; où le pays était plongé en plein confinement en raison du Coronavirus. Des milliers de sans-papiers avaient vu leur quotidien chambouler du jour au lendemain; en se retrouvant au chômage et sans la moindre ressource pour subvenir à leurs besoins les plus élémentaires.

Néanmoins, avec le déconfinement et la stabilisation de la crise sanitaire du Covid-19 en Europe en général et en Espagne en particulier, les prémices d’un retour à la tendance “d’avant la crise” se dessine déjà. En effet, de nombreuses embarcations prennent d’ores et déjà le large; au départ des côtes algériennes et à destination des côtes européennes, et des centaines de “candidats” algériens à l’immigration clandestine sont préparés à prendre des risques au péril de leurs vies.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -