Des « Harraga » Algériens interceptés par les gardes-côtes en Angleterre

Algérie/Angleterre – Près d’une centaine de migrants clandestins, parmi lesquels figurent des Harraga Algériens ont été interceptés au large de la Manche par des garde-côtes britanniques.

En effet, une nouvelle vague d’immigration clandestine a été observer dans le canal de la Manche, reliant le nord de la France au sud de l’Angleterre. Selon le média britannique Metro, 90 migrants clandestins, dont des Algériens; ont été interceptés ce 16 mai par les garde-côtes britanniques. Ces derniers tentaient de rejoindre illégalement le sud du Royaume-Uni.

Au total, 6 embarcations de fortune en provenance du nord de l’Hexagone ont été interceptées; dont l’une transportait 25 personnes de différentes nationalités; a indiqué notre source, soulignant que les autorités concernées ont transféré ces migrants clandestins vers Douvres; dans le Kent où ils seront pris en charges par les services chargés de l’immigration clandestine.

Cela dit, le média a révélé que cette dernière vague de migration illégale a totalisé le nombre de 900 sans-papiers qui ont tenté de traverser la Manche vers l’Angleterre; depuis le début du confinement imposé en raison de la pandémie du Coronavirus, Covid-19. Un contexte qui a été remis en cause par les autorités britanniques; accusant des réseaux « criminels activant dans l’illégalité; tout en contribuant à introduire des personnes de manière clandestine dans le pays. »

Une vague d’immigration clandestine majoritairement orientale

Une des barques interceptée par les garde-côtes britanniques transportait 10 hommes de nationalité soudanaise et libyenne; suivi de 12 autres hommes embarquant dans un autre bateau d’origine syrienne et iranienne. Un troisième bateau retrouvé transportait quant à lui; 14 hommes qui se disaient syriens, iraniens, sénégalais, irakiens et yéménites.

Le média anglais a également rapporté qu’un quatrième bateau de fortune transportait 11 hommes et 4 femmes venant d’Algérie, du Koweït, d’Irak et de Syrie; ainsi qu’un autre bateau saisi faisant passer 21 hommes et 4 femmes d’Irak et d’Iran. Quant au dernier, il comptait 11 hommes et trois femmes d’Érythrée (pays en Afrique de l’est); d’Iran et d’Afghanistan.

Harraga Algériens : Le phénomène se poursuit à l’heure du Coronavirus

Dans le même sillage, soulignons qu’une recrudescence inquiétante du phénomène de l’immigration clandestine avait été observé le mois dernier, en départ des côtes algériennes et en partance pour l’Italie; plus précisément en direction de l’île méditerranéenne de la Sardaigne, et ce, malgré la propagation de la pandémie du Coronavirus dans le pays.

Rappelons également que le 14 mai dernier; un vaste réseau illégal de passeurs opérant entre l’Algérie et l’Espagne a été démantelé par la Guardia Civil espagnole. Parmi les accusés, 11 personnes arrêtées à Almeria; présumées de faire passer d’une manière irrégulière des harraga algériens entre Oran et le sud de l’Espagne

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes