AccueilSociété et CultureSociétéHarraga d’Algérie vers l’Espagne : un procès révèle l’ampleur des revenus tirés...

Harraga d’Algérie vers l’Espagne : un procès révèle l’ampleur des revenus tirés par les trafiquants

Socié– Le procès d’un gang, spécialisé dans l’organisation d’opérations de Harraga depuis l’Algérie vers l’Espagne, révèle l’ampleur des revenus amassés par ce dernier. On vous en dit plus juste ici.

Le représentant du droit public près la Cour d’appel du Conseil de la magistrature d’Oran a prononcé une peine de sept (7) ans d’emprisonnement à l’encontre de sept (7) individus qui forment un gang. Il s’agit alors d’un réseau spécialisé dans l’immigration clandestine de harraga depuis l’Algérie vers l’Espagne.

Le juge de séance a annoncé le report du prononcé des décisions jusqu’à la semaine prochaine après une longue plaidoirie pour la défense de certains des accusés. En plus de la plaidoirie du Procureur de la République, qui a été décisive par sa demande d’infliger des peines sévères à ceux qui manipulent des vies humaines. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

En effet, les faits criminels présentés par la cour d’appel ont démontré l’implication du réseau dans un crime de contrebande transfrontalière avec des éléments concrets. Le réseau se compose de (8) huit personnes, âgées entre 29 à 45 ans. Quatre (4) d’entre eux sont en état d’arrestation, trois (3) en détention et une huitième personne en cas d’évasion.

Des sommes astronomiques d’argent récoltés par le susdit réseau 

Lors de leur dernière audience, qui s’est déroulée mercredi dernier, les membres du réseau ont révélé l’envers du phénomène harraga. Ils ont alors indiqué au juge d’instruction qu’ils encaissaient entre 800 à 960 millions de centimes par voyage. Cela en faisant passer en contrebande 10 à 12 individus au prix de 800 mille dinars algériens la personne.

Il faut savoir que ce phénomène est légion. Des dizaines de petites embarcations partent effectivement chaque semaine depuis plusieurs villes d’Algérie à destination de la Péninsule Ibérique. Les migrants font fi du risque de noyade et des procédures d’expulsion, dont ils pourraient être l’objet en Europe. Notons aussi que le nombre de migrants disparus ayant traverser la Méditerranée augmente de plus en plus.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes