Habib Zaidi : l’Algérien qui devient une référence mondiale dans la médecine moléculaire 

Algérie – Le génie algérien, Habib Zaidi, est un chercheur en médecine moléculaire dans les plus grandes institutions mondiales. Découvrez, ce lundi 20 septembre 2021, le parcours professionnel exceptionnel du physicien.

Il n’y a aucun doute que le chercheur algérien, Habib Zaidi, jouit d’un cheminement professionnel aussi impressionnant qu’exceptionnel. Dans les lignes qui suivent, Dzair Daily vous emmène sur les traces de ce génie. Ce dernier contribue beaucoup au progrès de la médecine moléculaire. Le site Web arabophone Supernova Dz relate l’information.

En effet, le physicien algérien, Habib Zaidi est bien connu dans le monde scientifique. Il a vu le jour en 1967 à El Eulma située dans la wilaya de Sétif. Il est né de parents enseignants. Le savant a occupé plusieurs postes tout au long de sa carrière. Habib Zaidi a travaillé en Algérie au département de la physique médicale. Cela, de 1993 à 1995. Il décide de s’envoler dans un autre pays.

Effectivement, en 1995 se dirige vers la Suisse pour occuper le poste d’enseignant-chercheur à la faculté de médecine à Genève. En outre, Habib Zaidi a obtenu un diplôme de docteur ès sciences de l’Université de Genève en 2000. Un établissement où il occupe actuellement, le poste de physicien responsable du Laboratoire d’instrumentation et de neuroimagerie. Et professeur au département de radiologie et informatique médicale de la faculté de médecine de l’UNIGE.

Habib Zaidi, un chercheur algérien exceptionnel

Ce n’est pas tout ! Zaidi est également professeur honoraire à l’université de Groningen aux Pays-Bas. Ainsi que professeur adjoint à l’université du Danemark du sud. Il s’agit de ce que mentionne la même source médiatique. La tête de génie algérienne a remporté, effectivement, plusieurs prix. Chose qui témoigne de ses compétences multidisciplinaires avancées.

Habib Zaidi a reçu en 2021 le prix de la société de la médecine nucléaire et moléculaire (SNMMI). En outre, il a remporté durant la même année le prix de la Société Européenne de la Radiologie, à Vienne. Cela dans le domaine de l’imagerie informatique et de l’intelligence artificielle. Le physicien a aussi été nommé « IEEE fellow » par le conseil d’administration de l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens. Pour ces contributions à l’imagerie moléculaire.

Passionné de physique, le professeur poursuit toujours ses recherches dans le domaine de l’imagerie hybride et ses applications dans le domaine de la neuroscience. Cela grâce au soutien continu du Fonds suisse de la recherche scientifique. L’un de ses principaux objectifs concerne, en effet, l’amélioration de la qualité de l’imagerie. Tout en diminuant les doses de l’irradiation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes