AccueilÉconomieÉnergieGuerre Ukraine - Russie : le gaz algérien à la rescousse de...

Guerre Ukraine – Russie : le gaz algérien à la rescousse de l’Europe ? Sonatrach répond

Énergie – L’acteur algérien majeur de l’industrie pétrolière, Sonatrach, se dit capable de fournir plus de gaz à l’Europe en cette période de guerre entre l’Ukraine et la Russie. Nous vous dévoilons tous les détails dans la suite de cet article du 28 février 2022.

Il n’est pas sans savoir que la Russie est le premier fournisseur de gaz naturel de plusieurs pays du Vieux Continent. Cependant, le groupe Sonatrach se montre favorable à fournir davantage de gaz algérien aux pays de l’Europe. Et ce, durant ce conflit entre la Russie et l’Ukraine. Notamment, en cas d’une coupure des approvisionnements russes de cette source d’énergie pour les pays européens. 

Dans ce contexte, le directeur général du groupe pétrolier et gazier algérien, Toufik Hakkar, a annoncé que Sonatrach est « un fournisseur fiable de gaz pour le marché européen. Ainsi, il est disposé à soutenir ses partenaires de long terme en cas de situations difficiles ». C’est en effet ce qu’a déclaré le PDG hier dimanche. 

En effet, la major africaine peut acheminer plus de gaz algérien vers l’Europe via le gazoduc Transmed. Ce dernier relie l’Algérie à l’Italie. Par ailleurs, l’Algérie est considérée comme un fournisseur qui participe à un approvisionnement d’un taux de 11 % des importations de gaz au sein des pays européens. Le quotidien Le Monde relate l’information. 

Le gaz algérien pourrait-il remplacer celui de la Russie ? 

Dans son discours, Toufik Hakkar a souligné qu’un approvisionnement supplémentaire en gaz naturel ou liquéfié (GNL) pourrait avoir lieu. Toutefois, cela dépend des quantités disponibles, après l’approvisionnement en gaz du marché national. Puis, il faut aussi continuer à respecter les contrats avec les partenaires actuels du fournisseur. 

D’après lui, Sonatrach est apte à fournir davantage de gaz en Europe. De ce fait, le DG a révélé : « Sonatrach dispose d’une capacité non utilisée sur le gazoduc Transmed ». Il est à noter que cette canalisation s’appelle également le Trans-Mediterranean Pipeline. Cette dernière part de la wilaya de Hassi R’Mel en destination de la ville italienne Minerbio près de Bologne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes