AccueilFootGuerre en Ukraine : le joueur franco-algérien Farès Bahlouli raconte le chaos

Guerre en Ukraine : le joueur franco-algérien Farès Bahlouli raconte le chaos

Foot – Abattement, peur et angoisse. Farès Bahlouli, milieu offensif franco-algérien du FK Metalist Kharkiv, club pensionnaire de deuxième division ukrainienne, décrit la situation qu’il vit depuis le début de la guerre en Ukraine initiée par la Russie.

Dans le nord-est, les forces pro-russes tentent, depuis trois jours, de gagner du terrain face à l’armée ukrainienne. C’est une des zones dans lesquelles les combats sont intenses et les bombardements fréquents. Dans ce contexte cauchemardesque, un grand nombre d’habitants ont préféré fuir. C’est le cas du footballeur franco-algérien Farès Bahlouli, qui a récemment témoigné de l’horreur de la guerre qui sévit actuellement en Ukraine. 

Les mots sont hésitants, la voix tremblante. Le numéro 9 du FK Metalist Kharkiv a pris la parole dans un message bouleversant auprès du média français RMC. Le jeune lyonnais originaire d’Algérie s’est en effet montré très affecté par les événements tragiques qui se déroulent au sein de celle qu’il décrit comme étant son « autre véritable maison », l’Ukraine.

Nous reprenons pour vous l’ensemble de ses émouvantes confessions ce lundi 28 février 2022. S’il se retrouve aujourd’hui en stage en Turquie avec son club, loin de Kharkiv, deuxième ville de l’Ukraine, l’attaquant de 26 ans ne peut pas s’empêcher d’avoir un pincement au cœur pour ce pays si familier.

Ému, il a indiqué se préoccuper sincèrement pour la population et les proches de ses coéquipiers, qui ne souhaitent pas quitter leur territoire. En d’autres termes, ils préfèrent garder leur sang froid et défendre leur souveraineté. 

Crise diplomatique russo-ukrainienne : Farès Bahlouli affiche sa solidarité avec l’Ukraine 

Le milieu offensif franco-algérien a ainsi décrit l’horreur sous toutes ses formes. À travers ses mots, on découvre alors ce à quoi un jeune homme est capable de se livrer lorsque l’insécurité et l’inquiétude surgissent. « Ma famille est restée à Lyon, mais pour les trois-quarts de l’équipe, leurs familles sont là-bas. Ils sont inquiets. C’est terrible », a-t-il en outre déploré. 

L’ancien sociétaire de L’Olympique lyonnais s’est ensuite laissé aller à des confidences déchirantes. « Ça avait fait l’effet d’un choc. Les familles ont essayé de se réfugier dans les métros, les caves. Le club a essayé d’en prendre plusieurs en charge en mettant plusieurs abris autour du stade », a-t-il donc confié, avant de dépeindre une autre effroyable scène qui le marquera vraisemblablement à tout jamais. 

« Je suis tombé sur une vidéo de la route que je prends pour aller au camp d’entraînement, j’ai vu un tank exploser avec des corps allongés à côté ». Une réalité accablante contre laquelle Farès Bahlouli veut se prémunir et protéger les gens auxquels il tient. À cet effet, il a décidé de mettre des appartements en France à disposition de ses coéquipiers ukrainiens et membres du staff. C’est ce qu’on appelle un geste de grande classe !

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes