Guerre d’Algérie : Tebboune promet de récupérer l’archive mémoriel

Algérie – Le président Tebboune a promis de récupérer l’archive mémoriel et les restes mortuaires des martyrs de la guerre coloniale conservés en France.

À l’occasion de la commémoration de la Journée nationale du Chahid ce 18 février, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboube a réitéré sa promesse de récupérer « notre mémoire et les restes mortuaires de nos chouhada, conservés par l’ancien colonisateur », en l’occurrence la France.

Tebboune a estimé que par « fidélité aux sacrifices des martyrs, grâce auxquels l’Algérie est libre », il ne renoncera jamais à la « responsabilisation de l’ancien colonisateur » quant aux préjudices portés au peuple algérien, soulignant à cet égard que la récupération notre mémoire et les restes mortuaires de nos chouhada auprès de la France est une nécessité.

Les appels à la récupération des archives se multiplient

La question mémorielle relative à la période coloniale et à la Guerre d’Algérie a suscité, depuis quelques jours, de nombreuses réactions de la part de plusieurs personnalités politiques. À titre d’exemple, 50 députés ont présenté le 17 février dernier, un projet de loi exhortant la France à « reconnaître sa responsabilité dans tous les crimes commis par son armée durant son occupation de l’Algérie, et de présenter ses excuses officielles auprès du peuple Algérien ».

Le ministre des Moudjahidines, Tayeb Zitouni, a quant à lui expliqué le 13 février dernier que « l’Algérie a cessé de négocier avec la France [sur le dossier des explosions nucléaires françaises], pour son irrespect et son manque de bonne volonté et de sérieux au vu des négociations ». Il a en outre expliqué qu’il se préparait à faire passer la requête de récupération du dossier de mémoire, légalement aux niveaux des tribunaux internationaux, avec l’appui de collectifs d’avocats et d’associations.

Plus récemment, le Directeur Général du Centre national des Archives, Abdelmadjid Chikhi a appelé le gouvernement à entamer les démarches nécessaires pour restaurer les archives détenus par la France, estimant que cette démarche nécessite « une réelle volonté politique. »

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes