AccueilActualitéLa grosse pointure algérienne de la néphrologie à Los Angeles, Dalila Boudjellal,...

La grosse pointure algérienne de la néphrologie à Los Angeles, Dalila Boudjellal, n’est plus

Algérie – L’Algérienne Dalila Boudjellal, spécialiste en néphrologie aux États-Unis, ne fait plus partie de ce monde. En effet, elle est décédée à l’âge de 79 ans. Dzair Daily vous dévoile tous les détails, dans la suite de cette édition du samedi 13 août 2022.

En ce début du mois d’août 2022, le milieu de la santé a perdu l’une des plus grandes chercheuses au monde. Il s’agit de la grosse pointure algérienne de la néphrologie à Los Angeles, Dalila Boudjellal. Nous vous en disons davantage à propos du décès de ce médecin, juste ci-après.

En effet, cette néphrologue d’origine algérienne ne fait plus partie de ce monde. Elle a rendu son dernier souffle, très récemment, à l’âge de soixante-dix-neuf (79) ans. Cette spécialiste est décédée à Los Angeles. Où elle résidait depuis quarante (40) ans. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le média La Patrie News dans son numéro. 

Qui était Dalila Boudjellal ? 

Dalila Boudjellal n’est autre que la native d’El Arrouch qui s’est bien distinguée de ses collègues tout au long de son parcours scolaire et universitaire. Arrivant jusqu’à l’obtention d’un diplôme en médecine à l’Université d’Alger. Vu son brillant parcours, la regrettée s’est d’abord installée en France où elle exerçait sa fonction à l’hôpital Tenon de Paris. Pour s’envoler, par la suite, aux États-Unis afin d’effectuer un internat à l’université de Californie. 

Un peu plus tard, Dalila Boudjellal s’est spécialisée dans les pathologies rénales. Effectivement, cette ambitieuse médecin a exercé son métier en participant à l’innovation des traitements destinés aux patients souffrant des maladies du rein. Participant, de la sorte, à faire évoluer son domaine dans le monde entier. 

Il est question d’une chercheuse algérienne qui a réussi à laisser une empreinte derrière elle. D’autant plus que de nombreux articles médicaux, connus à l’échelle internationale, publiaient les résultats de ses recherches scientifiques. Notons par ailleurs que cette spécialiste en néphrologie avait reçu plusieurs récompenses. Tel que le titre de « The Best Doctor », ou le meilleur médecin en français, en 1995. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes