AccueilActualitéFranceGérald Darmanin : « L’Algérie est un pays cher à mon cœur...

Gérald Darmanin : « L’Algérie est un pays cher à mon cœur »

Algérie – Gérald Darmanin a toujours assuré que l’Algérie fait partie de ses origines et qu’il en est fier. Il s’est exprimé sur sa dernière visite à Alger, il n’a pas hésité à le rappeler dans une interview.

En effet, après sa dernière visite à Alger, le ministre de l’intérieur français Gérald Darmanin a déclaré que l’Algérie est un pays cher à son cœur. C’est lors d’une entrevue avec Le Parisien le samedi 14 novembre qu’il a attesté que : « Je les remercie pour leur coopération. L’Algérie est un grand pays cher à mon cœur. Ils m’ont clairement affirmé que les nationaux qui relevaient de leur responsabilité seraient repris à la condition que ce soit bien leurs nationaux, ce qu’on peut tout à fait comprendre ».

Le ministre n’a jamais caché ses origines, selon le même média il a même avoué que : « C’est la première fois qu’un ministre de l’Intérieur est petit-fils d’Algérien, ce n’est quand même pas rien ». Selon notre source TSA Algérie, Gérald Darmanin est revenu en France ravi et content de son échange avec l’Algérie. Rappelons qu’il y a une semaine, il était en visite à Alger pour échanger et trouver une solution à l’expulsion des ressortissants algériens en situation irrégulière et soupçonnés de radicalisation.

Effectivement, Gérald Darmanin est allé à la rencontre de Kamel Beldjoud, Abdelaziz Djerad et Sabri Boukadoum. Après avoir vérifié les identités de ces ressortissants, le gouvernement algérien a approuvé le retour de ces derniers, rapporte le média francophone TSA. De toute évidence, cette affaire est très importante pour l’État français; les expulsions ont débuté juste après la visite du ministre français, selon les déclarations du ministre de l’Intérieur français.

La procédure du renvoi de ces ressortissants

C’est ainsi que juste après la visite de Darmanin en Algérie, les expulsions ont débuté. Il a confié : « D’ailleurs, à la suite de mes différents déplacements; il y a déjà eu un certain nombre d’expulsions… », rapporte la même source. Toutefois, il n’y a eu aucune réaction de la part de l’autorité algérienne en ce qui concerne cette affaire.

Selon notre source Algérie 360, l’expulsion de ces ressortissants inclut un « laissez-passer consulaire » que l’Algérie doit fournir. Après obtention de ce dernier, les expulsions peuvent se faire le plus normalement possible. Ces ressortissants qui sont reconduits en Algérie sont pour la plupart des Algériens qui sont nés en France; mais qui sont impliqués dans des cas de violence ou de terrorisme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes