21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
lundi, 13 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieLe gazoduc GALSI fera de l’Algérie la nouvelle batterie de l’Europe ?

Le gazoduc GALSI fera de l’Algérie la nouvelle batterie de l’Europe ?

Publié le

- Publicité -

Énergie – Plusieurs interrogations tournent autour du nouveau gazoduc GALSI : la plupart se demande si ce dernier fera de l’Algérie la nouvelle batterie de l’Europe. Dzair Daily vous en dit plus ce samedi 12 février 2023.

Selon un dernier rapport, le gazoduc GALSI transportant de l’hydrogène de l’Algérie vers l’Europe fera, selon beaucoup de spécialistes, du plus grand pays d’Afrique une véritable batterie du Vieux Continent. Il s’agit de ce que rapporte le site spécialisé dans les énergies renouvelables Révolution énergétique. 

En effet, le site précité a publié un rapport sur le projet reliant l’Algérie et l’Italie dans le transport de l’hydrogène. Soit le gazoduc GALSI, mené par les sociétés Sonatrach et Eni. Sachant que ce dernier s’étendra sur plus de 837 kilomètres, dont 565 kilomètres à travers la mer Méditerranée et 272 sur terre. Et cela, pour un coût initial qui s’élève à 2,5 milliards de dollars.

- Publicité -

Selon les estimations des experts, ce projet d’exportation d’hydrogène vers l’Europe permettra à l’Algérie, d’ici 2030, de couvrir environ 25 % des futures importations d’hydrogène de ce continent. Ce qui fera du territoire algérien un fournisseur durable et une batterie pour l’Europe, affirme le rapport. Retrouvez plus de détails dans les lignes qui suivent ! 

Gazoduc GALSI : voici quelques précisions sur ce projet

Il convient de noter que la réactivation du projet GALSI a eu lieu suite à la récente visite de la première ministre italienne, Giorgia Meloni, en Algérie. Effectivement, la rencontre a permis aux deux parties d’annoncer leur engagement. Selon le rapport, ce gazoduc dispose d’une capacité de 8 à 10 milliards de mètres cubes/an transportant, en plus du gaz et de l’ammoniac, de l’hydrogène. 

En outre, le rapport a ajouté que la question des coûts de production et de transport peut poser problème. Effectivement, ces derniers s’élèvent à dix fois plus que les frais des autres combustibles. Soit un budget énorme incluant la construction de 23.000 kilomètres de pipelines. Ces derniers pourront assurer le transport de l’hydrogène à travers tout le Vieux Continent.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -