17.9 C
Alger
17.9 C
Alger
samedi, 11 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieFruits et légumes en Algérie : la stratégie adoptée pour maîtriser les...

Fruits et légumes en Algérie : la stratégie adoptée pour maîtriser les prix

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a dévoilé la stratégie du gouvernement afin de réguler les prix des fruits et légumes en Algérie. On vous en dit plus dans la suite de cette édition.

En effet, le mois du jeûne est à nos portes ! Au cours de cette période, les coûts des produits alimentaires ont tendance à augmenter de manière significative. De ce fait, le gouvernement en Algérie s’est mobilisé pour contrer ce phénomène et maîtriser les prix, notamment ceux des fruits et légumes. Dzair Daily relate pour vous plus de détails, à cet égard, dans la suite de ce passage du mercredi 22 février 2023.

Effectivement, à quelques semaines du Ramadan, les prix de certains légumes et fruits flambent déjà. Pour freiner cette majoration des tarifs, le gouvernement a mis en place une stratégie. C’est le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations qui a levé le voile sur ce plan. Cela, en marge d’une séance d’audition devant la commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement de l’APN.

- Publicité -

Dans son discours, Kamel Rezig a fait savoir que des mesures seront mises en place pour assurer la régulation de l’approvisionnement du marché en fruits et légumes. Dans ce volet, il a indiqué que sa tutelle accorde une importance aux marchés de gros.

Le plan du gouvernement pour réguler la commercialisation des produits agricole

Le programme de commercialisation des produits agricoles repose, selon les dires du ministre, sur le suivi et l’exploitation des marchés de gros. Précisant que le nombre de ces derniers est estimé actuellement à 45 marchés implantés à travers le territoire national. C’est ce que rapporte le quotidien généraliste Ennahar dans son récent numéro.

Par la même intervention, le chef du département ministériel a indiqué que sa tutelle a passé en revue les textes réglementaires encadrant ce secteur. Elle a en outre réexaminé le système actuel d’approvisionnement des marchés de gros des fruits et légumes. Et ce, dans l’objectif de remédier aux insuffisances constatées sur le terrain. Il est toujours question de ce dont nous informe la même source médiatique.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -