AccueilGuide VoyagesFrontières, rapatriement d’Air Algérie, accompagner les dépouilles : Berkani précise

Frontières, rapatriement d’Air Algérie, accompagner les dépouilles : Berkani précise

Algérie – Docteur Bekkat Berkani revient sur les frontières algériennes actuellement fermées, le rapatriement de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie et la possibilité d’accompagner les dépouilles par leurs proches. Voici ce qu’il faut retenir de ses dires.   

Pour se prémunir et s’armer contre le grand risque du coronavirus, le pays a fermé son ciel et ses portes à la mi-mars de l’an dernier. Après 13 mois de fermeture, aucune décision n’a été prise quant à l’ouverture et la reprise des vols. Sur ce, Dr. Bekkat Berkani s’est exprimé pour apporter de nouvelles précisions à de nombreux sujets relatifs aux frontières, à l’image du rapatriement d’Air Algérie et l’accompagnement des dépouilles.

En effet, le président du Conseil national de l’ordre des médecins a accordé un entretien au site spécialisé Visa Algérie, ce mercredi 21 avril 2021, dans lequel il a émis son avis de spécialiste sur les sujets susmentionnés. En préambule, l’expert a fait savoir que la situation épidémiologique actuelle du pays est relativement stable. 

Chose qui est, selon sa vision des choses, favorable à une reprise des vols de rapatriement d’Air Algérie avec la France et l’Espagne au mois de mai, étant donné que ces deux pays vont se déconfiner au début du mois susmentionné. N’empêche, souligne-t-il au passage, que des mesures des plus strictes soient prises afin de contrôler ces vols spéciaux. 

Selon lui, il n’est pas question de laisser les Algériens bloqués encore plus aux quatre coins du monde. Pour manager au mieux le rapatriement, nombreux pensent que des motifs impérieux doivent êtres instaurés. De l’avis de Berkani, cette décision dépend uniquement des hautes autorités. 

Frontières et accompagnement des dépouilles : Ce qu’a dit Berkani 

En ce qui concerne les autorisations spéciales, l’expert a fait savoir que tout est « bloqué » dans l’état actuel des choses. Dans le même sillage, il a réitéré son soutien à la décision du gouvernement quant à la fermeture des frontières. Il estime alors que cette mesure, prise par précaution, nous a probablement évité un scénario catastrophe.  

Un peu plus loin, Dr. Bekkat Berkani est revenu sur la question posée à maintes reprises, qui n’est autre que l’accompagnement des dépouilles. Pour répondre à cette dernière, il a tenu à dresser le portrait d’une épidémie qui a imposé au pays de fermer ses frontières. En fait, « il faut éviter les déplacements de tout genre », conseille-t-il par la suite. 

En tout cas, l’expert pense que les consulats et le ministère de l’Intérieur doivent établir une liste de priorités. Pour ce qui est des personnes ayant des urgences médicales, le gouvernement doit, indique Berkani, « réfléchir à des solutions ». Le but étant de leur permettre de voyager afin de bénéficier d’un suivi médical. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes