Frontières et coronavirus en Algérie : le bilan repart à la hausse

Algérie – Le bilan des contaminations au coronavirus a enregistré au cours de cette semaine une hausse considérable depuis le 1er juin, date coïncidant avec l’ouverture des frontières. La Commission du suivi de l’évolution de la Covid-19 a enregistré, hier, 385 nouveaux cas contaminés.

Effectivement, le dernier décompte des autorités sanitaires concernant les chiffres du coronavirus en Algérie note une augmentation successive de plusieurs jours de l’ouverture des frontières du pays. L’instance drivée par le ministre de la Santé a recensé, hier, 385 contaminations au coronavirus contre 336 cas enregistrés jeudi. C’est ce que ressort d’un communiqué rendu public ce vendredi sur la page Facebook du département ministériel. 

Ce qui signifie qu’au total, l’Algérie comptabilise 130.361 cas infectés par le virus, d’après les données relayées par la même source. Dans le même sillage, le département d’Abderrahmane Benbouzid a fait état de 250 nouvelles guérisons, contre 236 recensées avant-hier. En ce qui se rapporte aux victimes de la Covid, sept (7) nouveaux décès ont été annoncés. Ce qui est pareil avec le bilan de jeudi.

D’autre part, vingt-cinq (25) patients se trouvent aux soins intensifs. Il s’agit toujours de ce que souligne la même source. La Covid-19 suit, ainsi, une courbe ascendante au niveau national. Cette dernière semble inquiéter les pouvoirs publics qui n’ont pas manqué l’occasion de rappeler aux citoyens la nécessité de respecter les mesures préventives. Le protocole sanitaire appliqué dans les aéroports doit alors, plus que jamais, être suivi.

Covid-19 en Algérie : les méfiances des spécialistes

Il convient de signaler que cette situation coïncide avec le déverrouillage partiel de la frontière algérienne et la reprise des vols. Il vient également en parallèle avec le retour massif des Algériens bloqués à l’étranger depuis quatorze (14) mois. En fait, plusieurs spécialistes ont affiché leurs craintes vis-à-vis de la mise en vigueur de cette directive. 

Ils ont manifesté, en effet, leur préoccupation quant aux répercussions négatives qui pourraient résulter de cette instruction. On parle de la propagation de la Covid-19 et ses souches mutantes. C’est le cas notamment de Mohamed Yousfi, chef de service des maladies infectieuses à Blida.

Ainsi, le ministère de la Santé a averti, via le même communiqué, les citoyens algériens de respecter les mesures barrières. À savoir, le port obligatoire du masque et les règles d’hygiène et de distanciation sociale. Cela, afin d’éviter une troisième vague de dissémination de la fameuse pneumonie virale dans le pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes