FranceScoop et People

France : La franco-algérienne Maïwenn présente au Festival de Cannes

1
Maïwenn
S'abonner :

France – La 73éme édition du festival de Cannes s’annonce prometteuse, de par son programme phare des meilleurs titres en lice. Le film ADN de la réalisatrice franco-algérienne Maïwenn, sera présent parmi les 56 films listés par le comité.

La crise pandémique n’a certainement pas pu annihiler l’une des plus prestigieuses cérémonies universellement renommées, le festival de Cannes en l’occurrence; même si l’aspect organisationnel du rendez-vous cinématographique a été perturbé en raison de la situation épidémiologique dont témoigne le monde. 

Le comité de sélection du festival a dévoilé, le 3 juin dernier, à Paris, le palmarès des meilleures quintessences cinématographiques; pour l’édition de 2020. Dans cet index de classification, 56 films y figurent. Parmi eux, « ADN ». Un long métrage réalisé par la talentueuse actrice, scénariste et réalisatrice franco-algérienne Maïwenn.

Une sélection jugée atypique, en raison du remaniement des modalités de classification coutumières. Habituellement, le comité procède à une catégorisation afin de répertorier les films dans leur bouquet convenant. A ce titre, on citera les catégories « hors compétition » ou « séances spéciales », et bien d’autres. Néanmoins, et exceptionnellement ce procédé n’a pas été mis en place cette année; a indiqué le président du festival, Pierre Lescure. 

En outre, le comité n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction et sa gratitude envers les cinéastes, qui ne cessent de redoubler d’efforts pour présenter un contenu cinématographique authentique. Le conseil du festival a souligné que plus de 2000 œuvres lui ont été adressées. Un volume ahurissant en comparaison à celui de 2019, où 1.845 œuvres on été soumises au conseil.

ADN : Une projection prodigieuse dans l’univers cinématographique

La sélection du film ADN a été sans surprise pour certains. Le synopsis évoqué tire vers une dramaturgie exceptionnelle; démontrant le caractère virulent de certaines familles algériennes. Une idéologie parfaitement transmise et véhiculée à travers le long métrage; grâce au très pertinent casting qui a regroupé Maïwenn, Fanny Ardant et Louis Garell.

ADN sera en lice pour le festival de Cannes 2020, aux côtés d’autres films qui ont secoué le socle cinémathèque. « The French Dispatch » de l’Américain Wes Anderson, « Été 85 » du français François Ozon; ou encore « Lovers Rock et Mangrove » du Britannique Steve Mc Queen. 

En outre, le Moyen-Orient sera présent lors du prestigieux festival avec des films originaux; que ce soit de par l’histoire relatée ou par l’émotion marquante transmise. L’on peut citer « Passions simples » de la libanaise Danielle Arbid ou encore « Souad » de l’égyptienne Ayten Amin

Article recommandé :  Le chanteur Algérien Reda Taliani arrêté par la police au Maroc

Les pensions de retraite revalorisées en Algérie : Ce qu’il faut retenir

Article précédent

Billets et vols annulés d’Air Algérie : Les précisions de la compagnie

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. ADN d’une franco-Algérienne au festival de Cannes , la crème du cinéma mondial. ADN avait eu la chance d’être tourné en France , par une Franco-Algérienne râlant d’un milieu familial Algérien en France.
    Heureusement, puisque l’ARAV aurait eu la main lourde sur un film qui , s’il était tourné en Algérie, ne verrait jamais le jour.
    La culture , le cinéma entre autre, a subit une désertification improductives en Algérie , avec la fermeture quasi-totale de tous les cinémas existant les années 60/70. Les rongeurs , les toiles d’araignées ont envahi toutes ces salles dont les murs de crépis sent de jour en jour. Aucun responsable dans aucune wilaya n’à daigné reprendre ces salles devenues aussi des lieux de débauché.
    ADN aura la lourde responsabilité de représenter indirectement l’Algérie dans un festival grandiose.

Comments are closed.