France : Le vent de sable algérien porterait des traces d’essais nucléaires

FranceLes analyses faites par le laboratoire de l’Acro à Caen indiquent que le vent de sable du Sahara algérien qui a traversé l’Hexagone, en début février 2021, contient des résidus d’essais nucléaires effectués dans le Sud de l’Algérie au début des années 60. 

Incroyable, mais vrai ! Le nuage de sable du désert algérien, qui a coloré le ciel européen, début février, comporte apparemment des traces d’essais nucléaires qu’a menés la France dans cette Zone d’Algérie dans les années 60. Le quotidien francophone La patrie news rapporte l’information. 

En effet, le conseiller scientifique bénévole du laboratoire Acro a eu l’idée de prélever un échantillon de ce sable. C’était plus précisément le 06 février 2021, lorsque le sable du Sahara a teint les cieux de France engendrant des images époustouflantes. « J’étais avec des amis qui paraissaient inquiets en voyant ces poussières ocre recouvrir le sol », raconte-t-il. 

Reconnaissant aussitôt les ergs du Sahara, le scientifique a conduit le prélèvement des retombées jaune orangés vers ledit laboratoire de biologie. Suite à quoi, l’échantillon a été minutieusement examiné. Contre toute attente, les analyses ont révélé la présence du Césium-137. 

| Lire aussi : Guerre France – Algérie : Macron défend le rapport de Stora ?

L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest a apporté des explications et des précisions supplémentaires quant aux résultats obtenus. Elle a donc indiqué qu’il s’agit plus justement d’un radioélément artificiel. Un composant qui, selon les experts, n’a rien de naturel. Autrement dit, il n’est pas présent naturellement dans le sable. 

« C’est un produit issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d’une explosion nucléaire ». C’est en effet ce qu’a expliqué l’association auprès de la chaîne publique France 3. Mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter, explique-t-on néanmoins. La présence du césium-137 ne présente aucun danger pour la santé, souligne en effet l’Acro. 

| Sujet connexe : France : Erdogan tacle Macron à propos de la guerre d’Algérie

D’ailleurs, Pierre Barbey a justifié cette analyse par la volonté de faire passer un message. Il a expliqué que cette brève étude ne vise en aucun cas à angoisser les gens. « Mais de rappeler ce qu’a fait la France et d’autres pays », souligne-t-il. 

Et au spécialiste de la radioprotection de se désoler : « la population dans le Sud algérien vit avec ces traces de césium-137 au quotidien, cela donne une idée de la contamination de l’époque ». C’est ainsi qu’a conclu le scientifique français. 

Pour rappel, la France a mené dix-sept essais nucléaires aériens et souterrains en Algérie, entre 1960 et 1967. Au total, la France a procédé à 210 essais. Cela depuis 1960 dans le désert algérien, jusqu’en janvier 1996 en Polynésie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes