La France tente de profiter de la crise entre l’Algérie et l’Espagne ?

Politique – Après l’Union européenne, c’est au tour de la France de se mêler de la crise existante entre l’Algérie et l’Espagne. Retrouvez dans cet article davantage d’informations sur cette actualité ce 15 juin 2022.

Rien ne va plus entre Alger et Madrid depuis quelques semaines déjà. Et ce, depuis que l’Espagne a opéré un revirement dans le dossier du Sahara occidental et a affiché son soutien au Maroc sur la question. Cependant, ce conflit pourrait faire en profiter certains. En effet, la France pourrait tirer profit de la crise entre l’Algérie et l’Espagne.

La détérioration des relations entre les deux pays n’a pas laissé insensible l’Union européenne, qui a réagi la semaine dernière. Dans un communiqué, qu’ils ont conjointement signé, le représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, et le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis ; ont appelé à « privilégier le dialogue en premier lieu pour résoudre les controverses ».

Même démarche préconisée par la France afin de pouvoir trouver une sortie de crise. En effet, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est entretenu avec Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de France dans un appel téléphonique. Ils ont abordé divers sujets. Notamment les relations algéro-françaises, la crise entre l’Algérie et l’Espagne et les crises régionales.

Les deux ministres ont exprimé leur « volonté de poursuivre la dynamique positive dans la relation bilatérale entre la France et l’Algérie, dans toutes ses dimensions, en vue des prochaines échéances bilatérales », indique le communiqué du Quai d’Orsay.

Crise Algérie-Espagne : c’est « tout bénéf » pour la France

Au fait, depuis 2019, l’Espagne avait pris la place de la France sur le marché de la viande bovine en Algérie. La crise entre l’Algérie et l’Espagne s’est amplifiée après l’annonce mercredi dernier de la présidence algérienne. Celle de suspendre le traité d’amitié conclu entre l’Algérie et l’Espagne il y a 20 ans.

Par conséquent, l’Algérie a remplacé ses importations dans le segment des viandes rouges. Notamment animaux vivants et viandes congelées, dont l’Espagne était le premier fournisseur, par la France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes