AccueilActualitéFranceLa France a retiré 70.000 titres de séjour aux étrangers

La France a retiré 70.000 titres de séjour aux étrangers

France – Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin a déclaré que son gouvernement a retiré 70.000 titres de séjour aux étrangers. Dzair Daily vous livre plus de détails dans la suite de cet article du 22 décembre 2022.

En effet, la France a retiré 70.000 titres de séjour à des étrangers. Gérald Darmanin a souligné que ces étrangers ont tous été jugés coupables de délits. Il maintient une position ferme vis-à-vis de ces délinquants, à qui il espère infliger une double peine. C’est-à-dire qu’une fois leur condamnation effectuée, ils seront expulsés du territoire français.

Dans le détail, le ministre français de l’Intérieur envisage de faire passer une nouvelle loi sur l’immigration. Cette dernière facilitera l’expulsion de ces « délinquants » en levant la plupart des obstacles législatifs. Darmanin souhaite ainsi supprimer la disposition selon laquelle un étranger arrivé en France avant l’âge de 13 ans n’est pas expulsable. 

Cependant, le responsable français a indiqué que ces mesures s’appliqueront uniquement en cas de crimes et de délits graves. Par ailleurs, le ministre souhaite également retirer la protection aux étrangers qui contractent un mariage avec des citoyens français. Cela dans le but de pouvoir les expulser à leur tour. C’est en tout cas ce que rapporte le site d’information Djalia Dz.

France : augmentation sensible du nombre d’expulsions en 2022

À ce propos, le même intervenant s’est félicité pour l’avancée des opérations d’expulsions. Il a d’ailleurs assuré que l’Algérie, la Tunisie et le Maroc étaient désormais tout à fait disposés à récupérer leurs ressortissants expulsés de l’Hexagone. Tout en insistant sur le fait que l’État français se concentre sur les étrangers qui commettent des actes délictuels.

Par ailleurs, Darmanin a relevé un net progrès dans l’application des OQTF. Même si dans les faits, le chiffre est très loin de tenir la promesse d’Emmanuel Macron, qui s’était engagé à réaliser 100% des OQTF lors de son mandat. D’un autre côté, Darmanin souhaite allonger la durée des OQTF à deux ans. Ceci dans le but de permettre les recours et appels.

En outre, il est prévu d’augmenter le nombre de places en centre de rétention administrative. De son côté, l’association de lutte contre le racisme, SOS Racisme, a fermement rejeté ce projet de loi. N’hésitant pas à le qualifier de « dérive digne de Le Pen, mais indigne de la République ». L’association estime que ce projet de loi s’oppose aux valeurs des Droits de l’Homme et du Citoyen que la France aime pourtant revendiquer.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici