France : Nouveau dérapage d’Eric Zemmour sur l’Afrique

Afrique/France – Encore une fois, Eric Zemmour a suscité la polémique en réagissant à sa manière, à la décision du plan massif de l’annulation des dettes Africaines proposée par Macron.

En réponse à la déclaration du président français, Emmanuel Macron effectuée lors de son allocution en date du 13 avril; où il a proposé l’annulation des dettes des pays africains, afin d’aider le continent à faire face à la pandémie de Covid-19; le polémiste et écrivain français Eric Zemmour; a déclaré le lendemain sur le plateau de l’émission « Face à l’Info » diffusée sur la chaîne française CNews, sans pour autant cacher sa position face à cette initiative; qu’il aurait voulu en retour « une contrepartie ».

En effet, Zemmour a réagi à la proposition du président français concernant l’effacement total de la dette des pays africains. Loin d’y être opposé, il l’a cependant associée à certaines conditions. Il a cité, dans ce sens, un papier récemment publié par l’ex-chef du FMI  Dominique Strauss-Kahn; « où il craignait une vague migratoire inédite, encore plus massive qu’en 2015, si évidemment l’épidémie atteignait l’Afrique; et que vu qu’il n’y pas de service de santé adapté à ce genre d’épidémie, les gens fuiraient et fuiraient vers l’Europe. »; a contesté l’intervenant.

Le but selon lui est d’éviter la vague migratoire massive, a affirmé le polémiste avant d’ajouter qu’il aurait aimé qu’en échange; il soit demandé aux chefs d’État africains une contrepartie. « Par exemple signer les certificats de nationalité pour reprendre leurs clandestins, ou des engagements sur la maîtrise de leur natalité. Mais pas qu’on annule leur dette comme ça gratuitement sans rien en échange. »; s’est emporté Zemmour.

https://twitter.com/_samsonico_/status/1250114851197853702

Macron propose d’annuler la dette des pays Africains

À l’occasion de la réunion du G20 Finances prévue le 15 avril dernier, le président français, Emmanuel Macron; a plaidé pour un moratoire concernant la dette des pays africains, défendant la nécessaire de soutenir le continent, déjà en difficultés; à renforcer ses capacités afin de répondre au choc sanitaire.

Ainsi, à la lumière de la pandémie de Covid-19 qui menace de déborder les fragiles systèmes de santé des pays les plus pauvres, Macron estime que ce moratoire serait « une étape indispensable »; afin d’aider le continent à traverser la crise du Coronavirus en attendant un effacement total de ladite dette.

Cela dit, le chef d’État français, n’a pas omis de reconnaître que les plus grandes puissances mondiales à l’instar des États-Unis, de l’Europe et de la Chine; ayant des systèmes sanitaires robustes et assez développés sont dans « l’extrême difficulté à affronter cette pandémie ». Rien qu’en voyant le plan sanitaire, économique et climatique de l’Afrique, « il est évident que nous lui devons la solidarité. »; a-t-il expliqué lors d’un entretien accordé à la Radio France Internationale (RFI)

Le président français a lancé un appel à une mobilisation rapide de toutes les institutions internationales et des fondations privées; pour la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19; indiquant dans ce sens que « le jour où il y aura le traitement; il serait possible de le rendre accessible au continent africain en même temps qu’il sera accessible chez nous. », a-t-il promis.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes