AccueilActualitéFranceFrance : des meubles d’Algérie de 1900 en vente aux enchères à...

France : des meubles d’Algérie de 1900 en vente aux enchères à Marseille

France – Une belle sélection de meubles anciens provenant d’Algérie a été proposée, hier, lors d’une vente aux enchères, dans le Sud-Est de la France, à Marseille. Un véritable voyage dans le temps vers lequel nous nous apprêtons à vous guider à la faveur de notre édition du lundi 28 février 2022.

Le marché des antiquités et d’articles d’époque, la population française en est marteau ! Depuis plusieurs années, ce commerce s’est en effet considérablement développé sur le sol métropolitain. Il continue, encore, de croître. En témoigne le succès qu’ont suscité les enchères tenues, hier après-midi, à l’hôtel des ventes Prado-Falque de Marseille, en France, où des meubles design emblématiques d’Algérie ont littéralement volé la vedette. 

C’est un public nombreux, venu des quatre coins de l’Hexagone et d’autres pays limitrophes, qui était donc au rendez-vous, ce dimanche 27 février, à l’hôtel de vente de Prado-Falque. Dirigé dans une ambiance effervescente, l’événement a permis aux amateurs de mobiliers et d’œuvres d’art de faire une ou plusieurs acquisitions.

Cela parmi les sept-cent (700) lots qui étaient mis en vente. De quoi donner notamment une seconde vie à ces vieux objets. Des ébénisteries algériennes du début du vingtième (20e) siècle, pour une rare fois en bon état de conservation, n’ont pas manqué d’attirer tous les regards.

En plus de faire grimper les enchères. Soit des chaises, des fauteuils en bois richement sculptés, des tables. Ou encore des lustres ainsi que des appliques murales arabesques. Une bonne partie de ces créations antiques appartiennent à Alexandre Alfonsi, un célèbre artisan d’Alger entre 1866 et 1944. 

Ambiance algérienne aux enchères de Marseille ! 

D’une élégance rare, le lit de repos d’Alexandre Alfonsi a laissé tout le monde bouche bée. Il est composé d’une banquette flanquée de deux meubles bas. L’un dispose de trois tiroirs, l’autre d’une porte. Tous deux sont surmontés de vitrines étincelles qu’une partie haute par un module formé de niches. En bois majestueusement ciselé, cette banquette arbore des motifs géométriques arabisants. 

Ces derniers sont ainsi incrustés d’entrelacs de filets de métal et sertis de motifs en nacre. Un mobilier unique et authentique fait entièrement à la main qui illustre alors le patrimoine culturel algérien riche et varié. Il avait d’ailleurs remporté la médaille d’or de l’Exposition franco-britannique à Londres, en 1908. 

D’autres meubles conçus par l’ébéniste algérois étaient également présents à l’hôtel de vente de Prado-Falque. Parmi lesquels figuraient une commode en bois, dont l’estimation s’élevait à cinq-cents (500) euros. Ou encore une chaise à dossier ajouré (600€). 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes