France : des médecins retournent en Algérie pour aider les hôpitaux

Algérie – Plusieurs médecins algériens venus de France se sont mobilisés afin d’aider bénévolement les hôpitaux du pays qui manquent de moyens et d’effectif.

En effet, au vu de la crise sanitaire qui frappe actuellement notre pays, de nombreux médecins installés en France ont décidé de retourner dans leur pays natal, à savoir l’Algérie afin d’aider les hôpitaux dans le besoin. Parmi eux, des médecins membres de l’Association franco-algérienne de pneumologie (AFAP).

Dzair Daily va vous rapporter, aujourd’hui 09 août 2021, plus de détails concernant cette opération humanitaire. Alors, le Dr Lamia Chergui, pneumologue à l’Hôpital Tenon à Paris et membre fondateur de l’AFAP a bien voulu s’exprimer à cet égard. Cela, à l’issue d’une entrevue accordée à la chaîne d’information Ennahar TV

Les dons amassés par l’AFAP

La pneumologue a ainsi déclaré que « ce petit pas est une initiative très modeste par rapport à tout ce qui se passe en Algérie ». Elle continue en confiant que « c’est une petite contribution en plus d’être un devoir envers notre patrie ». C’est pourquoi « nous avons décidé d’aller sur le terrain et d’emmener du matériel comme on peut ». 

En plus, « organiser sur place des visioconférences pour nos confrères là-bas », a proféré le médecin. Concernant les dons, Lamia Chergui a confié qu’ils ont réussi à acheter « des lits médicalisés avec leur matelas, des concentrateurs d’oxygène de 5 et 10 L avec leur consommable ».

Cela, en plus d’avoir acquis des « appareils pour les soins intensifs avec le concept de la VNI (ventilation non-invasive) ». C’est aussi ce qu’a déclaré la même intervenante lors de ladite interview.

Le gouvernement a mis en place des facilités afin d’aider les médecins bénévoles 

De son côté, le Dr Abdelghani Bentaleb qui est un pneumologue à Saint-Germain-en-Laye a révélé qu’il y a eu une coordination entre l’association AFPA et l’ambassade d’Algérie à Paris, ainsi que la compagnie aérienne Air Algérie. Cette coopération projetait donc d’apporter plus de souplesse et de facilités à l’aboutissement de cette opération humanitaire.

Le médecin a ajouté également qu’il y avait un accord entre la Pharmacie centrale des hôpitaux et l’AFPA. Un accord qui permet de distribuer ces appareils spécialisés dans le traitement des maladies respiratoires par ordre de priorité. Et donc aux hôpitaux les plus démunis. C’est aussi ce dont nous a informé le spécialiste en pneumologie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes