AccueilActualitéFranceFrance : un médecin algérien se transforme en sans-papiers

France : un médecin algérien se transforme en sans-papiers

France – Un médecin algérien installé en France s’est retrouvé du jour au lendemain sans papiers ! Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En fait, l’affaire de ce médecin algérien, installé en France depuis 5 ans, a fait couler beaucoup d’encre dans la presse algérienne et française. En effet, après plusieurs années de dévouement et d’efforts au sein de l’hôpital de Saint-Étienne, Karim est aujourd’hui dans l’obligation de quitter le territoire métropolitain. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 8 novembre 2022. 

Selon ce que rapporte le site Djalia, les faits de l’affaire remontent à 2020. Cette année-là, le principal concerné a rencontré plusieurs entraves, voulant renouveler son titre de séjour. Dans le détail, la demande de Karim a été repoussée. En 2022, l’intéressé a été surpris en recevant un refus catégorique. D’ailleurs, cela a été associé à un ordre qui stipule l’obligation d’expulsion du jeune médecin de l’Hexagone. 

Et ce, dans un délai qui ne dépasse pas les 30 jours, à compter de la date de promulgation de la décision. À cet effet, l’Algérien a fait recours à un avocat. À vrai dire, ce recours a seulement abouti à l’annulation de l’OQTF. En effet, le médecin spécialisé n’arrive toujours pas à régulariser sa situation. D’ailleurs, ni ses diplômes, ni ses années de travail étaient susceptibles de lui épargner ces ennuis. 

La préfecture du Rhône refuse d’autoriser à Karim d’exercer son travail 

D’après la même source, l’absence du jeune médecin a causé plusieurs répercussions au service d’oncologie à l’hôpital de Saint-Etienne. En vue de mettre fin à cette situation délicate, le principal concerné s’est rapproché de la préfecture du Rhône. Et ce, quelques jours après l’annulation de son OQTF. Dans le détail, Karim a demandé un récépissé pour exercer son travail.

Toutefois, les autorités responsables lui ont fait savoir qu’il n’est pas en mesure d’accomplir ses missions avant que son titre de séjour soit prêt. De sa part, la préfecture du Rhône s’est exprimée à ce sujet. À en croire ses propos, le médecin n’a pas mentionné son activité au sein de l’hôpital. Et ce serait la principale cause du refus du titre de séjour, affirme la même instance.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes