France

France : « L’islamophobie est un droit », selon Elizabeth Lévy (vidéo)

0
France islamophobie
S'abonner :

France – Invitée sur le plateau de Cnews, Elizabeth Lévy a évoqué le sujet de l’islamophobie en France, et a expliqué que celle-ci était un droit dans le pays et que c’était une « supercherie »

Elizabeth Lévy, journaliste, polémiste et essayiste, aussi souvent invitée sur Cnews a évoqué lors de son dernier passage sur le plateau le sujet de l’islamophobie en France. Elle explique : « D’abord, il y a cette supercherie d’islamophobie. C’est un droit. On a le droit de détester des religions.»

L’animatrice l’a interrompu en lui disant : « Il y a des actes islamophobes mais vous dites qu’il n’y a pas d’islamophobie systématisée en France, voilà. », la journaliste reprend pour dire : « Non non excusez-moi, je n’ai pas dit ça. Je n’ai pas dit ça. J’ai dit qu’on a le droit d’être islamophobe, c’est-à-dire de détester les religions. Pas de haïr les croyants. On a le droit de détester les religions. On essaie de nous vendre que l’islamophobie est du racisme mais non, on a le droit. »

En effet, cette intervention vient alors que le Comité contre l’islamophobie en France, ainsi que Baraka City et une cinquantaine d’associations, font l’objet d’une surveillance toute particulière du ministère de l’Intérieur. Lequel souhaite même aller jusqu’à la dissolution de ces dernières. Le CCIF quant à lui a annoncé avoir déjà déposé deux plaintes pour protester contre la calomnie dont il fait objet, rapporte le site Alnas.

Actes islamophobes prennent-t-ils de l’ampleur ?

Toujours parlant d’islamophobie, la justice française a ouvert ce mercredi une enquête judiciaire du chef de violences volontaires à caractère raciste, avec une arme et en réunion, après l’agression de deux jeunes femmes algériennes, dimanche dernier près de la Tour Eiffel, rapporte le journal Le Monde.

En effet, Kenza et Amel, les deux femmes françaises d’origine algérienne, ont fait sujet d’une agression au couteau alors qu’elles se promenaient avec leurs enfants au Champ-de-Mars, près de la Tour Eiffel.

Les deux agresseuses ont été placées en garde à vue hier mardi dans les locaux de la police. Ces dernières auraient proféré des insultes racistes à l’encontre des deux Algériennes lors de l’agression.

Article recommandé :  Naturalisation en France : Rachida Dati propose de durcir les conditions

Vols Algérie – France : Air Algérie programme une liaison spéciale

Article précédent

L’ambassade du Royaume-Uni annonce des bourses d’études aux Algériens

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.