21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
lundi, 24 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceFrance : Vers l’interdiction de l'abattage halal du poulet ?

France : Vers l’interdiction de l’abattage halal du poulet ?

Publié le

- Publicité -

FranceÀ compter du mois de juillet 2021, l’abattage rituel halal du poulet sera strictement interdit, suite à la parution d’une instruction technique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.  

Le nouveau bulletin ministériel DGAL/SDSSA/2020-722 relatif à la protection animale au sein des abattoirs de volailles est paru le 23 novembre 2020. Cette décision gouvernementale est corrélative au bannissement de l’abattage rituel halal du poulet en France. Elle risque de faire naître un sentiment d’exclusion et de marginalisation auprès de la communauté musulmane, à l’approche du mois sacré du Ramadan.

En effet, l’instruction instaure des contrôles officiels qui visent à protéger les volailles en établissement d’abattage au moment de leur mise à mort. Ce qui impose des conditions qui ne coïncident guère avec les principes dogmatiques et fondamentaux de l’abattage rituel islamique. 

- Publicité -

| Lire aussi : Imams Algériens, Islam en France.. Les révélations de Belmehdi

À cet égard, les mosquées de Paris, Lyon et Évry n’ont pas hésité à exprimer leur inquiétude face à cette interdiction. À noter que lesdits lieux de culte sont titulaires de l’agrément interministériel. Ce qui les habilite à délivrer les autorisations de pratique du sacrifice rituel.

Dans un communiqué, rendu public ce 18 mars 2021, le sanctuaire musulman de Paris a fait part de sa préoccupation. Il s’est dit inquiet quant à la possible suspension irrémédiable de l’abattage rituel halal. 

« Les responsables des mosquées de Paris, de Lyon et d’Évry se sont réunis le lundi 15 mars 2021. La rencontre a eu lieu à la Grande mosquée de la capitale ». Une réunion d’urgence s’est donc tenue. Son ordre du jour était d’examiner les voies et moyens de sensibilisation des pouvoirs publics. Démarche envisagée en réaction à la parution de l’instruction ministérielle. 

- Publicité -

| Sujet connexe : La France veut mettre fin aux imams détachés Algériens

Selon les membres présents à la réunion, la communauté musulmane peut interpréter l’interdiction de cette pratique de l’abattage islamique comme une atteinte aux droits fondamentaux. « C’est aussi un mauvais message que l’on envoie à la communauté musulmane en cette veille de Ramadhan », s’insurgent-ils. 

Toujours selon le communiqué de la mosquée mère, les responsables des sanctuaires musulmans français ont déjà manifesté leur inquiétude. Ils l’ont fait auprès du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Agriculture. Néanmoins, ils ne sont parvenus à aucun résultat satisfaisant. 

De ce fait, les dirigeants des mosquées françaises estiment formellement que ces dispositions sont une grave entrave à la liberté de culte. La Grande Mosquée de Paris conclut sa note par souligner sa volonté primordiale « de mener toutes les actions légales pour rétablir ce droit fondamental ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -